Routine de l'armée israélienne

 
Routine de l'armée israélienne

La routine de l'armée israélienne. Caricature du 17/12/2023 dans CTXT

TR : La routine de l'armée de la "dernière démocratie du Moyen-Orient".

La semaine a passé et l'armée israélienne a continué à commettre des atrocités, c'est-à-dire la même chose que ce qu'elle fait depuis des décennies en Palestine, mais maintenant à plein temps et sans cérémonie. Elle tue tout ce qui lui tombe sous la main.

Un sniper israélien a tué une femme et sa fille dans l'église de la Sainte Famille à Gaza. Selon le Patriarcat latin de Jérusalem, les deux personnes ont été tuées "de sang-froid".

Une exécution, une autre parmi tant d'autres. Peu importe qu'ils soient musulmans ou chrétiens, adultes ou enfants, il suffit qu'ils soient Palestiniens.

L'armée de l'État que de nombreux misérables prétendent encore être la "seule démocratie du Moyen-Orient" a également abattu trois de ses citoyens.

Il s'agissait de trois otages israéliens qui étaient torse nu et portaient un drapeau blanc de fortune. Leur propre armée les a exécutés sans pitié "par erreur", ont-ils déclaré par la suite.

"Les terroristes se déplacent en civil, en baskets et en jeans, il y a beaucoup d'embuscades. Ils essaient de nous piéger, ils nous parlent en hébreu [...]. Les forces sont soumises à une pression intense", a déclaré le porte-parole des médias étrangers de l'armée israélienne , Richard Hetch, à propos de ce qu'il a qualifié d'"accident".(Source)

Au final, les otages ont reçu le même traitement que celui que l'État sioniste criminel réserve à la population civile palestinienne. La mort sans question ni contrôle, l'extermination comme réponse immédiate à tout ce qui bouge.

Ce ne sont là que quelques-uns des passages dont nous avons pu prendre connaissance parce que les bombardements ont continué dans la bande et que les assassins ont continué à éliminer ceux qui peuvent nous dire ce qui s'y passe.

Samer Abudaqqa, caméraman pour Al-Jazeera Arabic, a été tué par un drone alors qu'il couvrait les conséquences des raids nocturnes israéliens sur une école de l'ONU abritant des personnes déplacées dans le centre de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza. Il était coincé avec d'autres blessés dans l'école, qui était encerclée par les forces israéliennes, et n'a pas pu être évacué pour être soigné parce que l'armée l'a empêché de l'être pendant cinq heures. Son collègue d'Al Jazeera, Wael Al Dahdouh, a également été blessé lors de la même attaque.

Au moins 63 journalistes et professionnels des médias ont été tués au Moyen-Orient depuis le début de la dernière guerre de Gaza. La FIJ estime à près de 100 le nombre de reporters tués dans le monde cette année. Les trois quarts d'entre eux sont morts en couvrant le siège de la bande de Gaza(source)

Lorsque l'État israélien ne peut pas exécuter les journalistes parce qu'il y a trop de témoins à proximité avec des caméras, il choisit de les frapper avec des fusils, de les jeter au sol et de leur donner des coups de pied. C'est ce qui est arrivé au photojournaliste Mustafa Haruf, de l'agence turque Anadolu, qui a reçu jusqu'à neuf coups de pied à la tête de la part d'un soldat, tandis qu'un autre soldat le maintenait au sol avec son genou. Avant cela, l'un des soldats avait chargé son arme et l'avait pointée sur lui. Haruf s'est retrouvé à l'hôpital et un autre journaliste a également été agressé lors de cette attaque contre la presse.

Imaginez ce que ces psychopathes peuvent faire quand personne ne les regarde. Oui, ils peuvent toujours être plus cruels. N'en doutez jamais.


Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad

Artículos relacionados

Champions

Le quai

Este blog se aloja en LucusHost

LucusHost, el mejor hosting