Enrique Ossorio et les pauvres

 
Enrique Ossorio et les pauvres

Enrique Ossorio et les pauvres. Vignette du 19/03/2022 dans CTXT

Les pauvres sont une nuisance, ils souillent le paysage idyllique et triomphaliste que les politiciens tentent de recréer. Et pire encore, ils démontrent l’échec de la gestion de misérables comme Enrique Matías Ossorio Crespo, porte-parole du gouvernement de Madrid. Un type qui gagne 108 000 euros par an et qui se demande cyniquement où sont les pauvres, il ne les voit pas.

Ossorio a fait allusion à ce rapport de Caritas.

Mais ne pensez pas que vous ne pouvez pas être encore plus malheureux. Maintenant, pour Isabel Díaz Ayuso, il s’avère que ces pauvres gens qu’Enrique Ossorio n’en a pas vu, mais ne sont pas « les leurs ». Ces gens sont des ordures, je ne peux pas trouver un meilleur mot pour les définir.

Ces personnes publient ces conneries en sachant qu’elles sont gratuites et qu’elles n’auront même pas à présenter des excuses tristes et protocolaires. De plus, dans quelques jours (ou dans quelques heures), personne ne s’en souviendra car nous serons déjà occupés par d’autres bêtises similaires ou pires.

Sur le rapport de Cáritas et de la Fondation FOESSA (Fomento de Estudios Sociales y de la Sociología Aplicada)

Le rapport qui a été présenté, ainsi que le rapport global sur « l’évolution de la cohésion sociale et les conséquences de Covid-19 en Espagne », a été élaboré par 30 chercheurs de 10 universités et entités de recherche. Une équipe d’enquêteurs professionnels a frappé à plus de 90 000 portes dans tout le pays et à 7 000 foyers à Madrid, recueillant des informations auprès de près de 19 000 personnes en Espagne et de 1 600 personnes à Madrid.

Les résultats de cette recherche montrent que dans la Communauté de Madrid, un million et demi de personnes se trouvent en situation d’exclusion sociale. C’est cinq points de plus qu’avant la pandémie (de 17% en 2018 à 22%), soit 370 000 personnes de plus en situation d’exclusion sociale. L’augmentation du nombre de personnes dans les situations les plus difficiles est particulièrement grave, avec une augmentation de 25 % des situations d’exclusion sévère, qui atteignent désormais 800 000 personnes.

Les résultats indiquent également une augmentation de l’inégalité parmi les plus pauvres, qui ont vu leurs revenus diminuer de 22 %, ce qui contraste avec l’augmentation de 18 % des revenus des personnes ayant les plus hauts revenus. La baisse des revenus du quintile le plus bas explique l’augmentation de la grande pauvreté.


Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad

¿Algo que decir?