Rupture de stock

 
Rupture de stock

Rupture de stock. Caricature du 07/11/2021 dans CTXT

Et le gozaderaDans les médias, on a tellement parlé de la pénurie que certains pensent déjà que nous allons nous transformer en un peu plus que Chuck Noland, mais sans la possibilité d’obtenir un Wilson pour bavarder un moment dans un scénario de pénurie extrême.

Je suis surpris que les gens ne se soient pas déjà précipités en masse pour thésauriser papier d’âne o écouvillons d’oreille ou même d’anéantir les stocks mondiaux.

Dans El País, on nous rassure sécurisation de que nous ne serons pas à court de du gin et des jouets pour Noël, ce qui permettra à la civilisation occidentale de ne pas s’effondrer grâce au gin et aux tonics.

Dans ABC ils tordent encore plus l’alarme alcoolique et sous le titre gros titre c’est par le titre« Pénurie mondiale : vers une Espagne sans choix ?« , qui vous invite à vous arracher les cheveux et à courir en rond en hurlant, qu’ils commencent leur article :

« L’alcool n’est pas seulement un loisir, il fait partie de notre culture. C’est pourquoi le manque de bouteilles sur de nombreuses étagères devient préoccupant. Le Brexit, la crise du commerce maritime et la hausse des prix de l’énergie menacent de gâcher les célébrations à venir ».

Mais les absurdités ne s’arrêtent pas là : pouvez-vous mélanger cette capsule avec l’enfermement, l’ETA, une certaine indépendance, une météorite, un Français et un couple d’extraterrestres ? Bien sûr, sans que personne ne tienne votre boisson.

L’absurdité se poursuit ainsi :

« Le peuple espagnol peut supporter sans se plaindre un enfermement, une suspension illégale de ses droits fondamentaux, des chiffres de chômage typiques d’un pays sous-développé, le gouvernement qui passe des accords avec des terroristes qui tuent leurs propres camarades, qui gracie des putschistes parce que cela arrange une aile centrale, la chute d’une météorite, l’invasion des Français ou même des extraterrestres. Mais, même ainsi, il y a une limite. Et cette limite est une situation de pénurie d’alcool, bien sûr, qui est la seule qui a pu déclencher toutes les alarmes ».

Ce texte n’est pas présenté comme ce qu’il est, une opinion ou une pièce prétendument satirique. Tout à fait ridicule, d’ailleurs. Il se trouve dans la section« Économie« . Un teaser d’un article payant qui me fait préférer jeter à la mer les 50 euros qu’ils demandent pour un abonnement plutôt que de les donner à la maison d’édition.

Si vous vous considérez comme l’un de ceux qui croient encore que le capitalisme va vous permettre d’acheter à deux mains comme s’il n’y avait ni maintenant ni demain, que vous soyez né hier ou que vous veniez de vous réveiller aujourd’hui après avoir passé 40 ans dans lecoma.


Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad