Début du procès pour la disparition forcée du caricaturiste Prageeth Eknaligoda

 
  • ES
  • EN
  • Début du procès pour la disparition forcée du caricaturiste Prageeth Eknaligoda

    Dessin animé par Pedro X Molina (2010)

    La nuit où ils ont « disparu » Prageeth Eknaligoda

    Prageeth Eknaligodapedro X., caricaturiste, analyste politique et journaliste, a quitté son travail à Colombo (Sri Lanka) dans la nuit du 24 janvier 2010. Il a dit qu’il allait rencontrer un vieil ami avant de rentrer chez lui. Un ami a appelé le téléphone portable de Prageeth, pour entendre un bruit étrange avant que l’appel ne soit coupé. C’était les dernières qu’il a entendu de sa part. Il avait alors 50 ans (1). C’était deux jours avant l’élection présidentielle au Sri Lanka.

    A peine un an plus tard, les conspirations ne manquaient pas et même certains théories niant son enlèvement et l’accusant d’être un imposteur. La femme de Prageeth toujours convaincu que le gouvernement est directement responsable de sa disparition.

    Après plus d’une décennie de lutte de sa famille pour obtenir justice, le procès a débuté le 6 septembre pour tenter d’élucider les causes de la disparition du dessinateur et de trouver les coupables. Tout indique qu’il a été enlevé par les militaires, puis torturé et assassiné, et que les auteurs se sont débarrassés de son corps.

    Début du procès pour la disparition forcée du caricaturiste Prageeth Eknaligoda
    Un dessin de Prageeth Eknaligoda

    L’enquête menée par le département des enquêtes criminelles (CID) du Sri Lanka en 2019 a conduit le procureur général à inculper le lieutenant-colonel Shammi Karunarathna, Prabodha Siriwardena et cinq autres personnes pour l’enlèvement du caricaturiste. Il a été révélé que Prageeth Eknaligoda a été emmené, les yeux bandés, dans un camp de l’armée où il a été interrogé. Les enregistrements d’appels et les données obtenues à partir du répéteur de téléphone portable dans la région ont confirmé qu’il a été détenu à la caserne de Girithale, puis transféré à Akkaraipattu.

    Au deuxième jour du procès, trois personnes ont été convoquées, dont l’épouse du caricaturiste, Sandya Ekneligodale troisième témoin ne s’est pas présenté au tribunal et une nouvelle assignation a été délivrée fixant une nouvelle date de procès.

    Ce troisième témoin a finalement été contre-interrogé le 29 septembre, au cours duquel il a déclaré que sa déclaration antérieure au magistrat concernant la disparition de Prageeth Eknaligoda était fausse.

    Le procureur a déclaré à la cour que le témoin évitait de répondre aux questions et qu’il soupçonnait donc que le témoin était sous la contrainte. L’accusation a demandé une nouvelle date pour un contre-interrogatoire supplémentaire. Le procès reprendra le 26 octobre à 13 heures (2)

    Les vans blancs

    Début du procès pour la disparition forcée du caricaturiste Prageeth Eknaligoda
    Illustration du fils de Prageeth, Sanjaya

    L’île du Sri Lanka, connue sous le nom de Ceylan jusqu’en 1972, est en proie à une guerre civile qui a débuté en 1983 et s’est terminée en mai 2009.

    Elle a opposé les Tamouls aux Cinghalais. La guerre a fait entre 70 000 et 100 000 morts, quelque 250 000 réfugiés tamouls, car beaucoup d’autres ont fui l’île, et un nombre inconnu de personnes, certaines estimations parlent de 200 000, qui ont tout perdu et/ou ont souffert de la famine.

    En 2009, certains groupes ont signalé que le gouvernement continuait à persécuter tous les Tamouls de Colombo au motif qu’ils pourraient constituer une menace pour la sécurité nationale. D’où les rumeurs de camionnettes blanches.

    Aujourd’hui encore, on parle d’escadrons de la mort, d’assassinats, d’enlèvements et de.. vans blancs dans laquelle les dissidents et les journalistes sont amenés à disparaître.

    Début du procès pour la disparition forcée du caricaturiste Prageeth Eknaligoda

    10 ans après la disparition forcée de Prageeth Ekneligoda. La lutte et l’héritage.
    Catalogue de l’exposition à l’occasion du 10e anniversaire de la disparition forcée du caricaturiste et journaliste Prageeth Ekneligoda. Avec des dessins humoristiques de l’auteur et de ses deux enfants, Sanjaya et Harit. Janvier 2020.


    Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad