Fin de la trêve

 
Fin de la trêve

Fin de la trêve. Caricature du 02/12/2023 dans CTXT

Le vendredi 1er décembre, la trêve a pris fin. Trois heures seulement après la rupture de l'accord, les bombardements aveugles sur la population civile ont repris.

Rapidement, les médias (qui reproduisent toujours fidèlement la propagande israélienne) ont rapporté qu'Israël affirmait avoir touché 200 "cibles" du Hamas lors d'un "bombardement intensif" de Gaza, alors que 24 heures plus tard, on en comptait déjà 400.

Quoi qu'il en soit, ils essaient toujours de nous faire croire que ce génocide est une opération "chirurgicale", un autre terme de guerre que les États-Unis ont mis à la mode dans leurs massacres particuliers contre différentes populations dans le monde entier.

Celle qui ne pouvait pas manquer le rendez-vous périodique de la honte, c'était la momie de Josémaria. L'assassin et le menteur, membre et intégriste du trio de la mort, est à nouveau sorti de son sarcophage pour prédire que l'Espagne paiera "cher" l'"erreur diplomatique maladroite" de Sánchez, qui a accusé Israël d'avoir tué des civils.

Imaginez un instant ce qui se serait passé si quelqu'un avait nié les meurtres et les enlèvements de civils israéliens le 7 octobre.

Nier le meurtre de civils en Palestine devrait être aussi répréhensible, condamnable et craché que de nier tout autre génocide ou holocauste, mais, pour une raison qui échappe à ma tentative de rester un être humain sain d'esprit, le boucher de Netanyahou doit non seulement être autorisé à le faire, mais ses crimes doivent être cachés et niés. Ils sont tous documentés, photographiés et enregistrés, certains d'entre eux étant même diffusés en direct.

Israël ne se contente pas d'anéantir la population palestinienne, ses crimes comprennent également la démolition systématique de maisons, d'infrastructures de toutes sortes et de bâtiments officiels.

"Israël diffuse des images célébrant son bombardement du Palais de justice de Gaza. Cette structure moderne, construite par le Qatar, est considérée comme le premier refuge de l'État de droit et de la justice".

Et voici les dernières données au 1er décembre dans une infographie d'Euro-Med (Observatoire euro-méditerranéen des droits de l'homme).


Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad

Artículos relacionados

Champions

Le quai

Este blog se aloja en LucusHost

LucusHost, el mejor hosting