Le Journal s’excuse pour une caricature jugée raciste

 
  • ES
  • EN
  • El periódico The Journal se disculpa por una viñeta considerada racista

    Caricature qui a suscité les excuses du Journal

    Le Seneca, Caroline du Sud Le Journal de Seneca, en Caroline du Sud, a publié le mercredi 10 juin cette caricature du caricaturiste Al Goodwyn, qui se déclare conservateur. Certains lecteurs ont envoyé leurs plaintes au journal ou les ont postées sur les médias sociaux en soulignant que le message de l’image était raciste.

    D’autres ont même envoyé une copie du dessin animé avec leurs plaintes à la chaîne de télévision WYFF 4 (voir avec VPN) critiquant le message du caricaturiste selon lequel le parti démocrate a « abusé » du vote afro-américain en utilisant et en perpétuant tous les stéréotypes raciaux et de genre d’une manière « insensible et nuisible ».

    Un autre téléspectateur, un militaire à la retraite, a ajouté : « Je suis triste, en colère et consterné que ce genre de racisme désinvolte soit encore affiché dans un endroit que j’étais fier d’appeler chez moi. »

    Dans le dessin animé de Goodwynla caricature de l’auteur, actif depuis 1989 et qui a travaillé pour le Washington Post, le Washington Times et le Washington Examiner, représente une famille dans laquelle l’homme, dessiné comme un âne, symbole du parti démocrate, est représenté allongé sur un canapé. Il est entouré de déchets alimentaires et tient une canette de bière en regardant la télévision. Au premier plan, la femme étiquetée « communauté noire » avec deux jeunes enfants est représentée expliquant au spectateur pourquoi elle ne peut pas quitter son mari.

    -Je ne peux pas le quitter, nous sommes ensemble depuis des décennies.

    -De plus, il dit que nous ne pourrions jamais survivre par nous-mêmes.

    Le Journal a immédiatement réagi annonçant sur Twitter qu’ils étaient en train de rédiger des excuses et qu’elles seraient publiées le jeudi 11 juin dans le média. Et c’est ainsi qu’une fenêtre pop-up avec le texte« We’re Sorry » renvoyant au texte des excuses a accueilli les visiteurs de leur page.

    Le Journal s'excuse pour une caricature jugée raciste

    Dans une longue déclaration, ils qualifient la publication de la caricature, qu’ils jugent offensante, d’erreur et annoncent qu’ils ne publieront plus les caricatures d’Al Goodwing. Ils imputent l’erreur à la précipitation lors de la clôture de l’édition en raison du travail de contrôle des résultats des élections primaires, qui se déroulent dans cinq États.

    Ils assurent que la caricature, qui a probablement aussi été publiée dans d’autres journaux, ne reflète pas les valeurs et les positions du média et qu’ils rencontreront les dirigeants de la communauté afro-américaine pour leur fournir les explications nécessaires et leur présenter leurs excuses.

    Communiqué de presse le Journal :

    Nous sommes désolés

    « Parfois, il n’y a presque plus rien à dire.

    En tant que journal, nous sommes censés être le reflet de notre communauté, une communauté. Pas une communauté noire ou blanche, mais une communauté. Nous avons échoué à ce niveau hier … misérablement. Nous avons imprimé un rappel douloureux de la division que nous ressentons tous en ce moment.

    Il n’y a pas de mots que nous pouvons mettre ici qui effaceront l’erreur qui a été commise mercredi en publiant une caricature éditoriale aussi offensante.

    Cela ne nous fait pas perdre la douleur et la colère que beaucoup d’entre vous ont ressenties. Mais nous en sommes propriétaires. C’était notre erreur, et si vous nous le permettez, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour être inclusifs et attentionnés envers toute notre communauté.

    Les caricatures politiques sont des outils puissants, conçus pour vous faire rire ou réfléchir à une situation donnée. Mais ils ne sont pas destinés à vous faire du mal. La représentation d’une famille afro-américaine, mercredi, a fait exactement cela.

    Ça a fait mal, à beaucoup d’entre vous.

    Les gens sont en colère contre nous et ils ont le droit d’être en colère contre nous. Ils veulent que les politiques soient modifiées et que quelqu’un soit licencié, et c’est ce que nous allons faire.

    Nous avons acheté cette caricature et bien d’autres du caricaturiste Al Goodwyn, syndiqué au niveau national. Cette caricature a peut-être paru dans des dizaines de journaux à travers le pays mercredi, mais elle ne fonctionnera plus pour nous.

    D’un point de vue procédural, c’était une terrible erreur. Un soir normal, le journal est terminé tôt et plusieurs personnes le lisent. Mais mardi soir, c’était la soirée électorale, et comme les résultats sont arrivés si tard, nous n’avons terminé que bien après minuit et les pages n’ont pas été revues avec l’attention habituelle aux détails. Même l’article éditorial central de la page était un Guest View d’un autre journal.

    En bref, nous avons été pressés et avons sauté certains de nos propres contrôles internes, et nous le savons. À l’avenir, toutes les caricatures devront être approuvées avant d’être placées sur nos pages. Ils seront traités de la même manière que les articles de presse.

    Mercredi, nous avons rencontré plusieurs dirigeants de la communauté afro-américaine pour nous excuser et nous expliquer, et nous voulons qu’ils sachent que nos portes sont ouvertes, et que nos cœurs sont ouverts.

    Cette caricature ne reflète pas les opinions ou les valeurs de ce journal, de son personnel, de sa direction ou de ses propriétaires.

    Nous nous excusons sincèrement pour ce dessin animé et espérons que vous trouverez dans votre cœur la force d’accepter nos excuses, de nous pardonner et de nous faire confiance pour prendre les mesures nécessaires afin que cela ne se reproduise plus jamais.

    Le Journal est un média fondé en 1903 qui publie cinq jours par semaine, du mardi au samedi, et couvre la partie ouest du nord de la Caroline du Sud, principalement le comté d’Oconee et l’ouest du comté de Pickens, y compris la ville de Clemson et son université.

    Au moment où je termine d’écrire ces lignes, le dessinateur n’a pas encore commenté les critiques et la décision du journal.

    Mise à jour. Al Goodwyn a répondu à la requête de Le caricaturiste quotidien dans ces termes :

    Merci DD. J’apprécie que vous me contactiez

    La caricature n’avait pas pour but d’être blessante, mais elle l’a clairement été

    Je voulais être respectueux de la représentation de la femme et des enfants, en dépeignant leur soin l’un pour l’autre comme sincère et l’inquiétude sur leurs visages indiquant la lutte raciale continue à laquelle ils sont confrontés. Mon intention dans la caricature était de projeter que le parti démocrate ne se soucie pas d’eux et ne prend pas de mesures efficaces, et pourtant ils continuent à le soutenir. Je m’en tiens à ce message initial

    J’ai reçu des courriels de personnes offensées qui m’ont permis d’avoir de longues et respectueuses conversations avec elles sur le sujet de la caricature. Ces conversations m’ont permis de comprendre les éléments de la caricature qui étaient offensants et j’en tiendrai compte dans mes futures caricatures. Sincèrement, Al.

    Le Journal s'excuse pour une caricature jugée raciste

    En rapport, plus de 150 cas dans différents pays.

    Le Journal s'excuse pour une caricature jugée raciste

    L’humour en difficulté, un recueil de cas (III)
    Des cas de caricaturistes qui ont eu des problèmes d’une certaine importance à cause de leurs caricatures ou illustrations satiriques. Il y a aussi quelques histoires d’autres personnes qui, sans être des dessinateurs, ont eu des ennuis pour les avoir partagées.


    Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad

    Artículos relacionados

    Avortement, involution

    Le putschiste Trump

    We The People