La famine

 
La famine

La famine. Caricature du 10/03/2024 dans CTXT

Israël utilise toutes les méthodes, plus sournoises et macabres les unes que les autres, pour poursuivre l'extermination des Palestiniens. Les faire mourir de faim est l'une des dernières en date, quand il ne les massacre pas à l'approche des cargaisons d'aide humanitaire.

Trois autres enfants palestiniens sont morts de déshydratation et de malnutrition à l'hôpital Al Shifa, selon le porte-parole du ministère de la santé de Gaza, Ashraf Al-Qidra. Selon la même source, cela porte à 23 le nombre de Palestiniens décédés de causes similaires en une dizaine de jours.

"Riyad Mansour, observateur de l'État de Palestine auprès des Nations unies, a montré une photo lors du débat du 4 mars à l'Assemblée générale des Nations unies sur l'utilisation abusive par les États-Unis de leur droit de veto pour empêcher l'action de l'ONU contre le génocide à Gaza. "Cet enfant est mort aujourd'hui", a-t-il déclaré en montrant la photo de l'enfant. Les enfants palestiniens meurent dans l'obscurité et la misère, tandis qu'Israël utilise la faim comme une arme.

Cependant, le nombre de personnes mourant de faim dépend de la source et du jour où l'on compte, le chiffre augmente et l'on parle déjà d'au moins 25 décès dus au manque de nourriture ou d'eau.

Les pires prédictions de l'ONU au début du mois, annonçant une terrible famine dans un scénario de désolation totale, sont en train de se réaliser. La situation humanitaire dans la bande de Gaza devient de plus en plus désespérée en raison du manque intentionnel de nourriture.

Lire aussi :"Nous crions, nous mourons de faim, nous mourons seuls" : la vie dans les décombres de Shuja'iya

Le temps est un autre ennemi : "Une fois que la famine est déclarée, il est trop tard pour de nombreuses personnes", a déclaré Jens Laerke, porte-parole de l 'OCHA, rappelant qu'un demi-million de personnes à Gaza souffrent déjà effectivement de la famine, qu'il n'y a pas de flux commercial de nourriture, que les camions d'aide humanitaire entrent au compte-gouttes et ont beaucoup de mal à se déplacer une fois à l'intérieur.

La "normalité" reste un génocide. Le ministère de la santé de Gaza a déclaré qu'au moins 20 personnes ont été tuées et 155 blessées jeudi par des tirs d'obus israéliens sur le rond-point du Koweït à Gaza, alors qu'elles attendaient de la nourriture dont elles avaient désespérément besoin. Israël, avec son cynisme habituel, a nié toute responsabilité.

Il devient de plus en plus difficile de mettre des mots sur les atrocités que l'État meurtrier d'Israël continue de commettre alors que ceux qui peuvent et doivent l'en empêcher continuent de le laisser faire.


Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad

Artículos relacionados

Champions

Le quai

¿Algo que decir?

Este blog se aloja en LucusHost

LucusHost, el mejor hosting