Melvin contre E.T. L’histoire de Joaquín Blázquez (2006)

 
  • ES
  • PT
  • RU
  • CN
  • EN
  • Melvin contra E.T. La historia de Joaquín Blázquez (2006)


    Melvin, par Blázquez.

    8 pages du personnage (1975).

    Documentaire de The Black Box Productions sur le dessinateur espagnol qui a accusé Spielberg de plagiat, sur lequel il existe de nombreuses références sur internet mais je ne pense pas qu’il ait jamais été terminé. Je n’ai pas été en mesure de trouver un lien vers des nouvelles concernant sa première ou si elle a obtenu les fonds nécessaires pour la financer. (J’ai envoyé une demande de renseignements à la société de production).

    Synopsis :

    En octobre 1975, le caricaturiste originaire de Barcelone Joaquín Blázquez Garcés (1946-1986), mandaté par l’éditeur américain « Warren Magazines », crée« Melvin« , le personnage principal de la bande dessinée publiée l’année suivante dans le numéro 49 de « Vampirella », intitulé « Then one foggy Christmas Eve ». À la surprise de Joaquín, sept ans plus tard, un personnage très semblable au sien a sauté sur le grand écran pour devenir l’une des icônes les plus importantes du septième art : « E.T. ». L’extraterrestre ».

    Joaquín est maintenant mort et cela lui donne le recul nécessaire pour analyser, de manière critique et approfondie, l’histoire complexe de sa vie, en la reliant transversalement à une période fondamentale de la bande dessinée espagnole.

    Si vous voulez aller un peu plus loin, cherchez l’interview de Blázquez sur le sujet dans le mythique magazine Cimoc nº 41 de juillet 1984

    A propos de Joaquín Blázquez (Texte du site officiel du documentaire)

    Joaquín Blázquez Garcés est né à Barcelone le 6 octobre 1946. Son premier emploi professionnel a eu lieu à l’âge de 13 ans pour l’agence « Bardon Art » et à 18 ans, il a produit sa première série, « Buffalo Bill », dans le format paysage classique des carnets d’aventure.

    Après s’être consacré à la bande dessinée humoristique, il contacte en 1975 l’agence barcelonaise « Selecciones Ilustradas » avec l’intention de publier aux États-Unis pour « Warren ». Ses premiers essais sont acceptés et il décide de travailler avec des scénarios américains jusqu’à ce que, en 1977, il prenne une part active au magazine « Eh ! », qui ferme après 10 numéros, et revienne à « Bardon » pour travailler pour le marché anglais. Il a immédiatement contacté « Editorial Norma » où il a continué à écrire des séries romantiques pour l’Angleterre. La même année, Blázquez souffre d’une crise créative et tombe dans une dépression nerveuse qui le tient éloigné du monde de la bande dessinée jusqu’à ce que, fin 1978, il accepte de réaliser une série pour l’Allemagne.

    Jusqu’en 1983, il a publié des œuvres dans plusieurs pays et, lorsque « E.T. » est sorti, il est devenu obsédé par le fait de réclamer des redevances pour le design de la créature. Il est mort en 1986 sans succès.

    En référence au documentaire, plusieurs blogs mentionnent que, parmi les dessins, les films super 8, les écrits personnels et les coupures de journaux que la veuve de Blazquez a remis à Victor Sarabia pour la réalisation d’un documentaire, il y avait aussi des lettres à Spielberg, comme celle-ci, bien que toutes les sources affirment qu’il n’a jamais reçu de réponse du réalisateur d’E.T.

    Blazquez souffrira plus tard de dépression nerveuse et mourra à l’âge de quarante ans d’une attaque, que certains attribuent à l’ingestion continue de drogues et d’alcool.

    tout ce que je pouvais en tirer, c’est que le voisin du dessus dirait : « Oh, regardez, il a fait E.T. » » (Joaquín Blázquez).

    Le documentaire a même eu un Teaser/trailer(trace dans les archives)

    Lesite officiel (copie dans les archives) il y avait aussi un blog

    A revue à la maison de Sagra.


    Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad