La peine de prison de Fahmi Reza commuée pour avoir dessiné le premier ministre malaisien en clown

 
La peine de prison de Fahmi Reza commuée pour avoir dessiné le premier ministre malaisien en clown

Fahmi Reza et la caricature pour laquelle il a été condamné

La Haute Cour de Malaisie a réduit la peine imposée au graphiste et activiste Mohd Fahmi Reza Mohd Zarin d'un mois d'emprisonnement et d'une amende de 30 000 RM à seulement 10 000 RM après qu'il ait été reconnu coupable d'avoir publié une caricature de l'ancien Premier ministre Najib Razak sur l'internet.

Contexte

Les ennuis de Fahmi Reza (1977), caricaturiste et militant du mouvement "Occupy", ont commencé le 31 janvier 2016 lorsqu'il a publié sur Facebook, Instagram et Twitter une affiche avec une caricature de Najib Razak représenté comme un clown avec le message"Dans un pays plein de corruption, nous sommes tous des séditieux ", une référence directe à la loi sur la sédition. La police lui a ensuite adressé un avertissement direct sur Twitter à propos de cette affiche.

L'image du clown sinistre est devenue virale et a symbolisé le "cirque politique" de la corruption en Malaisie. Elle a été utilisée en ligne et dans d'autres manifestations de rue et s'est retrouvée imprimée sur des T-shirts, des autocollants, des affiches, des baskets et d'autres supports.

Conmutan la pena de cárcel para Fahmi Reza por dibujar al primer ministro de Malasia como un payaso

Photo : Mids Nya

Le 2 février, un rapport de police est rédigé contre l'affiche du clown et le 6 février, le chef adjoint de la police émet un avertissement contre la diffusion d'images déformées de dirigeants politiques sur les médias sociaux.

Le 8 février, l'auteur télécharge une parodie d'une affiche de la MCMC (Commission malaisienne des communications et du multimédia) avertissant sur un ton ironique de ne pas diffuser l'affiche avec la caricature de Najib le clown sur les médias sociaux.

Conmutan la pena de cárcel para Fahmi Reza por dibujar al primer ministro de Malasia como un payaso

Reza en train de peindre une fresque avec la caricature en 2016

Citation et arrestation

Le 28 février, la police ouvre une enquête et convoque le caricaturiste pour l'interroger. Le lendemain, le MCMC lui emboîte le pas et le convoque également pour un nouvel interrogatoire.

Enfin, le 4 juin, le caricaturiste est arrêté par la police en vertu de la loi sur la sédition. Le motif, la vente de T-shirts #KitaSemuaPenghasut (Nous sommes tous séditieux) représentant la caricature du ministre clown.

Conmutan la pena de cárcel para Fahmi Reza por dibujar al primer ministro de Malasia como un payaso

Le 6 juin, il est inculpé par la Cour des sessions de Kuala Lumpur pour l'affiche du clown en vertu de l'article 233 (1) (a) de la CMA (Loi sur les communications et les multimédias), populairement rebaptisée"AktaSakitHati", "Loi sur les sentiments blessants" (traduction grâce à Fahmi Reza)

Conmutan la pena de cárcel para Fahmi Reza por dibujar al primer ministro de Malasia como un payaso

Le 10 juin, il a de nouveau été inculpé par le tribunal d'Ipoh pour la parodie de l'affiche d'avertissement du MCMC.

Le caricaturiste a expliqué les raisons pour lesquelles il avait dessiné le Premier ministre Najib Razak en clown.

Conmutan la pena de cárcel para Fahmi Reza por dibujar al primer ministro de Malasia como un payaso

Le 17 août, il a fait appel auprès de la Haute Cour de Kuala Lumpur pour tenter de faire annuler l'inculpation et de faire déclarer #AktaSakitHati inconstitutionnel. Fhami a ensuite envoyé deux lettres. Le 12 juin et le 17 juillet, il a envoyé deux lettres demandant l'abandon des charges et le classement de l'affaire.

Le 5 septembre, le procès s'est ouvert. Fahmi a plaidé non coupable et risquait jusqu'à un an de prison ou une amende de 50 000 RM, voire les deux. Bien qu'il ait été annoncé en octobre que le caricaturiste avait été acquitté, le procès ne s'est pas terminé là.

Fahmi Reza

Fahmi Reza brandit un masque avec une caricature de Najib Razak devant l'entrée du tribunal de Kuala Lumpur. Photo : Reza

Condamnation et commutation de peine

Il a finalement été condamné à un mois d'emprisonnement et à une amende de 30 000 RM, ou à six mois d'emprisonnement en cas de non-respect de la loi. Fahmi Reza a réussi à réunir les fonds nécessaires au paiement de l'amende grâce à une campagne de crowdfunding. Il n'avait pas encore commencé à purger sa peine dans l'attente de la décision de la Haute Cour.

Deux ans plus tard, après que sa peine d'emprisonnement a été commuée, il n'aura pas à aller en prison. Avec la réduction de l'amende, déjà payée, à 10 000 RM, il devra rembourser la différence.

À la fin du procès, le commissaire judiciaire Datuk Mohd Radzi Harun a conseillé à Fahmi Reza d'utiliser son talent pour des causes nobles, de respecter l'étiquette et les valeurs orientales et de servir de modèle à ceux qui le suivent sur les médias sociaux.

Il lui a également suggéré de dépenser les 20 000 RM (environ 4 200 euros) qui lui seraient restitués en matériel artistique pour enseigner à des enfants orphelins ou ayant des besoins particuliers.

En bref, il l'a mis en garde, avec une apparente bonne humeur, de ne pas caricaturer les hommes politiques et d'arrêter de dénoncer la corruption. Cette satire pourrait le conduire en prison, une question de liberté d'expression "réglementée" à la Trappiste.

La peine de prison de Fahmi Reza commuée pour avoir dessiné le premier ministre malaisien en clown En 2020, l 'ancien Premier ministre malaisien Najib Razak a été condamné à 12 ans de prison pour corruption.

Comme on pouvait s'y attendre, Reza lui a consacré une caricature.

Reza n'est pas le premier caricaturiste à être accusé de sédition et jugé en Malaisie en vertu de la "loi sur le multimédia", mais il est le premier à être condamné, le caricaturiste "Zunar" ayant été acquitté de tous les chefs d'accusation à l'issue d'un long procès.

Plus d'une centaine de cas dans différents pays :

humor en apuros

Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad

Artículos relacionados

Este blog se aloja en LucusHost

LucusHost, el mejor hosting