Le scénario fou de la mort de Jamal Khashoggi

 
 
Le scénario fou de la mort de Jamal Khashoggi

Caricature du dimanche 21/10/2018 dans CTXT

Jamal Khashoggi dans le consulat de la mort

Le journaliste Jamal Khashoggi est entré dans le consulat saoudien à Istanbul le 2 octobre et n’en est jamais ressorti, pour autant que l’on sache, ni dans quel état. Sa fiancée turque, Hatice Cengiz, l’a attendu pendant des heures à l’extérieur du bâtiment, où Khashoggi s’était rendu pour remplir les papiers nécessaires au mariage.

Au fil des jours, le scénario de cette histoire commence à prendre des tournures, toutes plus folles les unes que les autres, au point qu’il devient difficile d’établir une chronologie fiable de ce qui s’est prétendument passé à l’intérieur de l’ambassade.

La première version est qu’il a été torturé et que les doigts d’une main ont été coupés, puis que sa gorge a été tranchée, et enfin qu’il a été découpé à mort avec une scie par un prétendu médecin légiste, qui s’était rendu à Istanbul dans le cadre d’un commando de 15 Saoudiens. Un média turc, le quotidien local Yeni Safak, affirme disposer d’enregistrements audio qui confirment cette version. S’ils existent, personne n’a pu les écouter jusqu’à présent.

On raconte même que l’abatteur avait demandé que de la musique soit jouée pour rendre le découpage du journaliste plus agréable. Tout ceci selon des images divulguées par la Turquie montrant ces personnes entrant dans le consulat le jour de la disparition de Khashoggi.

Certains médias commencent à parler d’un commando composé de personnel des services de sécurité de la monarchie saoudienne.

Le scénario fou de la mort de Jamal Khashoggi

Caricature du 22 octobre de Tjeerd Royaards (Pays-Bas)

L’Arabie saoudite est passée du jeu de longue haleine pendant des jours à la reconnaissance que Khashoggi était mort dans le consulat lors d’un combat à mains nues et qu’elle ne sait pas où se trouve sa dépouille, et à l’annonce de l’arrestation de quelque 18 ressortissants saoudiens et de l’ouverture d’une enquête.

Le scénario explose et nous lisons tout, qu’il est mort lors d’un interrogatoire qui a mal tourné(selon CNN) alors qu’il était enlevé pour être emmené en Arabie Saoudite. Il y a également des images d’un double corporel supposé de Khashoggi, ou d’une personne habillée comme lui, qui s’agite en faisant une parade plutôt minable. Il y a également des images de personnes à l’ambassade brûlant des documents la veille du meurtre du journaliste.

Dogu Perincek, leader du Parti patriotique de Turquie, affirme que des morceaux du corps du journaliste saoudien ont été retrouvés dans un puits à l’intérieur de l’enceinte du consulat saoudien à Istanbul. Rien de confirmé. C’est ce que dit l’homme, qui n’est pas non plus une source très fiable. Le corps est toujours manquant.

La Turquie insiste sur le fait que le meurtre a été« monstrueusement planifié » et j’avoue que je me suis perdue il y a quelque temps parmi tant d’intrigues, j’ai même pu me tromper dans l’ordre des intrigues alors que des preuves et des accusations supposées continuent d’émerger dans ce qui ressemble déjà à un scénario de fuite basé sur la guerre de la saturation de l’information.

Mais l’histoire promet de continuer à offrir de nouvelles intrigues, selon Sky Newsla dépouille de Khashoggi a été retrouvée aujourd’hui dans le jardin de la résidence du consul saoudien. Cependant, le ministère public, consulté par la chaîne officielle turque TRT, dément que le corps de Khashoggi ait été retrouvé et nie les photos qui circulent.

La police d’Istanbuldément également ces propos et insiste sur le fait qu’elle est toujours à la recherche du corps.

Le scénario fou de la mort de Jamal Khashoggi

Caricature du 15/09/2018 dans CTXT

Ici, le débat, outre la critique de la passivité du gouvernement dans cette affaire, porte sur le dilemme de savoir si continuer à vendre des concombres à l’Arabie saoudite est bien ou mal. Angela Merkel décide de suspendre les ventes d’armes à l’Arabie saoudite jusqu’à la résolution de l’affaire Khashoggi et appelle ses partenaires européens à faire de même.

Pendant ce temps, en Espagne, le PSOE et le PP, avec l’abstention de Ciudadanos, votent contre la suspension des ventes d’armes à l’Arabie saoudite et Susana Díaz est claire, elle se fout du travail et de tout ça.

« Mon unité de mesure est l’ONU et jusqu’à présent, elle n’a pas dit que les armes ne pouvaient pas être vendues à l’Arabie saoudite ».


Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad
Artículos relacionados