Démissions dans deux journaux après la publication d’une caricature jugée raciste

 
  • ES
  • EN
  • Démissions dans deux journaux après la publication d'une caricature jugée raciste

    Johnny Whitefield, rédacteur en chef du journal The Courier-Times basé à Roxboro, en Caroline du Nord, a annoncé hier sa démission immédiate à la suite de la publication de ce dessin syndiqué de Tom Stiglich, critiqué comme étant raciste.

    La scène montre un homme noir encapuchonné qui vole le sac à main d’une femme blanche. Elle crie :« À l’aide ! Que quelqu’un appelle le 911 !« , et l’homme répond :« Bonne chance avec ça, madame… nous avons défiscalisé lapolice« (*).

    (*)« Defund the Police » est l’un des slogans criés lors des manifestations et ne signifie pas une demande d’éliminer la police mais de réduire les budgets de la police et de les consacrer à l’éducation, la santé, le logement ou les services à la jeunesse.

    Le rédacteur en chef du Courier-Times a déclaré que la caricature « ne reflète pas les opinions du Courier-Times » et, un jour avant sa démission, il s’était déjà excusé dans un long texte que peut être lu ici.

    « J’aurais dû regarder au-delà des mots imprimés dans la caricature éditoriale et considérer le message racial que cette caricature envoyait. Je ne l’ai pas fait et je suis désolé.

    Ce n’est pas la seule issue du journal, celui-ci a coupé les liens avec le caricaturiste et dans ses excuses, Johnny Whitefield, a déjà annoncé que The Courier-Times cessait de publier ses caricatures.

    « Nous avons décidé de couper les liens avec le dessinateur éditorial qui a fourni la caricature offensante et les lecteurs ne verront plus ses images ou ses opinions sur nos pages éditoriales à partir de maintenant. Au-delà de cela, je porte la responsabilité d’avoir sélectionné la caricature pour la publication. »

    La même caricature a également provoqué démissions dans le Washington Missourian, un journal familial du Missouri.

    Le caricaturiste, Tom Stiglich, (FB) (TW) a déclaré à la station de télévision KSDK-TV de St. Louis :

    « La nation a besoin de plus de loi et d’ordre maintenant, pas moins, les émeutes et les pillages étaient extrêmement décourageants. » cette caricature était basée uniquement sur les chiffres des crimes violents ici aux États-Unis. Ignorer cela serait préjudiciable au lecteur ».

    La caricature, publiée sur 12 juin, n’apparaît plus non plus dans votre galerie depuis qu’il a été syndiqué dans les médias.

    En rapport, plus de 150 cas dans différents pays.

    Démissions dans deux journaux après la publication d'une caricature jugée raciste

    L’humour en difficulté, un recueil de cas (III)
    Des cas de caricaturistes qui ont eu des problèmes d’une certaine importance à cause de leurs caricatures ou illustrations satiriques. Il y a aussi quelques histoires d’autres personnes qui, sans être des dessinateurs, ont eu des ennuis pour les avoir partagées.


    Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad

    Artículos relacionados