Les éditeurs britanniques déposent une plainte de 13,6 milliards de livres contre Google pour abus de marché

 
Les éditeurs britanniques déposent une plainte de 13,6 milliards de livres contre Google pour abus de marché

Un groupe de 130 000 entreprises publiant environ 1 750 000 sites web et applications au Royaume-Uni a intenté un procès contre Google et sa société mère, Alphabet. L’action en justice est menée par les cabinets d’avocats Humphries Kerstetter et Geradin Partners, qui allèguent que « Google a abusé de sa position dominante sur le marché de la publicité sur Internet, réalisant des superprofits pour lui-même au détriment des dizaines de milliers d’éditeurs de sites web et d’applications mobiles au Royaume-Uni ».

L’analyse économique du comportement anticoncurrentiel présumé de Google effectuée par les cabinets d’avocats suggère que certaines entreprises pourraient avoir vu leurs revenus publicitaires réduits de 40 %. Bien que Google ait fait l’objet de multiples enquêtes réglementaires dans l’UE, au Royaume-Uni et aux États-Unis, qui se sont soldées par une amende de 220 millions d’euros infligée par les autorités françaises de la concurrence, cette action en justice vise à dédommager les éditeurs et à récupérer les pertes par le biais d’une action collective en matière de concurrence.

Une déclaration publiée par Humphries Kerstetter détaille l’objet de ses recherches :

« Toutes ces enquêtes sur la concurrence portent sur les mêmes faits fondamentaux. Google domine les marchés des services ad tech au Royaume-Uni et dans le monde, contrôlant jusqu’à 90 % du marché dans certains secteurs. Cela permet à Google de dicter les conditions, de contrôler les prix et, dans certains cas, de favoriser ses propres plateformes dans le processus de sélection des annonces à diffuser.

Les allégations de l’action en concurrence sont similaires à celles de l’action intentée par le ministère américain de la justice, qui prétend que Google a utilisé AMP pour empêcher les enchères d’en-tête et accélérer le temps de chargement des annonces non AMP.

Related : Désactiver les pages AMP dans WordPress

« Le marché de la publicité en ligne est sophistiqué, technique et hautement automatisé », a déclaré Claudio Pollack, qui dirige le procès en concurrence des éditeurs britanniques. « La publicité est vendue en une fraction de seconde dans un processus conçu pour faire correspondre le produit annoncé au profil d’un individu qui visite un site web. Les plateformes tierces opèrent des deux côtés du marché, en adaptant l’offre à la demande et, dans un monde idéal, en veillant à ce que le marché fonctionne de manière efficace et effective. Malheureusement, il a déjà été prouvé que ce marché s’est développé d’une manière qui sert principalement Google ».

Paralelamente, un bufete de abogados neerlandés, en colaboración con Geradin Partners, presentará una demanda multimillonaria en la UE. Buscan una compensación por el supuesto daño a los pequeños editores locales que han luchado por mantenerse a flote en medio de la disminución de los ingresos publicitarios.

« Bien que la valeur de l’action en justice que nous avons intentée soit considérable, nous pensons que cette question va bien au-delà de l’argent », a déclaré Damien Geradin, associé fondateur de Geradin Partners. « Pendant des années, Google a refusé aux entreprises du Royaume-Uni, d’Europe et d’ailleurs, notamment à la presse locale et aux éditeurs de sites Web axés sur les communautés, la possibilité de percevoir des revenus adéquats grâce à la publicité. En plus d’exiger que Google rende des comptes, les parties qui ont été lésées ont besoin d’une compensation adéquate, ce qui peut être obtenu en déposant une plainte auprès du Tribunal d’appel de la concurrence (CAT), sans frais pour ces parties ».

Source : Sarah Gooding / WPTavern.

L’action en justice, qui porte sur de graves pratiques anticoncurrentielles, sera menée par Claudio Pollack, ancien directeur de l’Ofcom, et est financée par Harbour. L’équipe de Geradin Partners est composée de Damien Geradin et Stijn Huijts (associés), David Gallagher (counsel), Dimitrios Katsifis (senior associate) et Simay Erciyas (associate).

Le procès au Royaume-Uni sera suivi d’un procès dans l’Espace économique européen qui sera intenté aux Pays-Bas au début de l’année 2023, en collaboration avec le cabinet d’avocats Stek, basé à Amsterdam. (Source)


Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad
Artículos relacionados

Este blog se aloja en LucusHost

LucusHost, el mejor hosting

Grandes personan que patrocinan.

Patreon

Recibe contenido extra y adelantos desde sólo un dolarcito al mes como ya hacen estos amables lectores:

César D. Rodas - Jorge Zamuz - David Jubete Rafa Morata - Sasha Pardo - Ángel Mentor - Jorge Ariño - Vlad SabouPedro - Álvaro RGV - Araq