Johannes Leak « hérite » du poste de son père au journal The Australian

 

Johannes Leak "hérite" du poste de son père au journal The Australian

Johannes Leak publiera quotidiennement dans The Australian « héritant » du poste laissé par son père, Bill Leak, suite à son décès décès en 2017 à l’âge de 61 ans.

Le journal l’a annoncé (Texte sur le paywall) a publié début novembre cette caricature dans laquelle Bill Leaks remet à son fils ses chaussures de clown, en le prévenant : « Tu vas grandir avec ».

Johannes Leak, autorretrato
Johannes Leak, autoportrait. Site web de l’auteur

Johannes a étudié à l’école d’art Julian Ashton (1999 – 2005). Il s’est mis à la peinture figurative pendant quelques années avant de passer à l’illustration numérique.
Depuis, il travaille en tant que freelance spécialisé dans le vignettage, la caricature, le storyboarding et le graphisme publicitaire. Il compte parmi ses clients diverses agences de publicité et des sociétés de production de télévision et de films en Australie.

Il contribue régulièrement au magazine de surf « Tracks » et publie chaque semaine dans The Australian. En outre, ses illustrations ont orné des albums de musique et il a illustré la série de livres pour enfants « Grover McBane Rescue Dog« .

Johannes, qui a hérité de la passion de son père pour le dessin, devra désormais affronter l’ombre du caricaturiste le plus controversé et le plus primé d’Australie. Dans ses dernières années, il a provoqué des réactions de colère de la part de divers groupes qui ont eu des répercussions internationales.

Dernières controverses

En 2016, il a provoqué la colère de la communauté indigène australienne qui a protesté contre cette caricature jugée raciste. Lire l’article

Johannes Leak "hérite" du poste de son père au journal The Australian

L’image a incité The Australian et le caricaturiste à être avertis d’une possible enquête de la Commission des droits de l’homme pour violation de la section 18C de la loi sur la discrimination raciale. L’affaire a été classéeen novembre 2016 sans enquête.

En septembre 2016, il a de nouveau semé le trouble et mobilisé la communauté LGBTI contre lui lorsqu’il a comparé les militants du mariage gay, et par extension toute la communauté LGBTI, aux nazis.

Johannes Leak "hérite" du poste de son père au journal The Australian

Le caricaturiste les a représentés paradant comme des membres de la Waffen-SS. Habillés aux couleurs du drapeau LGBTI et portant une batte à pointes sur leurs épaules. Il a également ajouté la légende « SSM », mariage homosexuel, en référence au débat sur l’éventuel référendum national sur le mariage homosexuel.

La consultation a été envisagée en 2017 en Australie. Lire l’article complet.


Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad