Le massacre de la farine

 
Le massacre de la farine

Le massacre de la farine. Caricature du 02/03/2024 dans CTXT

Traduction de la caricature : "Et c'était une opération humanitaire, maintenant vous allez voir les opérations inhumaines"

Lespremières enquêtes menées par l'Observatoire Euro-Med des droits de l'homme confirment que les tirs de l'armée israélienne ont tué et blessé des dizaines de civils palestiniens affamés qui tentaient de recevoir une aide humanitaire dans l'ouest de la bande de Gaza aux premières heures du jeudi 29 février.

L'armée israélienne insiste pour se dissocier de cette atrocité, déjà surnommée le "massacre de la farine", en publiant une vidéo aérienne et en affirmant que la mort des civils était due à une bousculade.

Euro-Med affirme que ses équipes d'enquêteurs ont observé l'événement dès les premiers instants et ont constaté que les chars israéliens ont ouvert le feu sur des groupes de civils palestiniens qui tentaient de recevoir de l'aide humanitaire à l'ouest et au sud de la ville de Gaza. En conséquence, 112 civils ont été tués et 760 blessés.

Le massacre de la farine

L'organisation a mis en évidence quatre éléments de preuve confirmant que l'armée israélienne a tué et blessé des civils qui tentaient d'accéder à l'aide, le premier étant les signes de blessures sur les corps des morts et des blessés. Ces blessures ont été documentées par un chercheur d'Euro-Med Monitor lorsque les victimes sont arrivées à l'hôpital Al-Shifa, tout comme le sang sur les sacs de farine et les boîtes d'aide.

Le deuxième élément de preuve est la séquence diffusée par l'armée israélienne elle-même, qui contient des preuves audibles de tirs de chars israéliens situés près de la côte et qui montre que l'armée a délibérément caché les chars dans la vidéo en obscurcissant les zones où ils se trouvaient ; des témoins oculaires confirment que des chars étaient présents près de la scène du crime.

Le troisième élément de preuve concerne l'enregistrement du son des balles, a déclaré Euro-Med Monitor, qui est audible dans les images diffusées au moment de la fusillade et les identifie comme provenant d'une arme automatique utilisée par l'armée israélienne avec des munitions de 5,56 mm.

Différentes sources s'accordent également à dire que la vidéo fournie par Israël n'est pas une séquence complète, qu'il s'agit d'une vidéo éditée avec au moins quatre coupes pour la manipuler afin qu'elle corresponde à leur "narration".

Le porte-parole des génocidaires de Tsahal, Daniel Hagari, insiste sur le fait qu'il s'agissait d'une "opération humanitaire" et que les personnes tuées, plus d'une centaine selon différentes sources, sont mortes en se piétinant les unes les autres.

L'ambassadrice d'Israël en Espagne, Rodica Radian-Gordon(qui sera bientôt remplacée par Zvi Vapni), a également embrassé le cynisme et le mensonge en affirmant que l'armée israélienne n'a pas tiré un seul coup de feu et que "des milliers de Gazaouis ont tendu une embuscade à l'armée israélienne" : "des milliers de Gazaouis ont tendu une embuscade aux camions d'aide humanitaire ; des dizaines d'entre eux ont été tués par de violentes bousculades, suite à l'assaut de ceux qui tentaient d'atteindre le convoi".

Peu après, les autorités israéliennes admettent que leurs troupes ont ouvert le feu sur une foule qui, selon elles, représentait "une menace" et parlent de "pillards". Bref, c'est comme d'habitude. Pour Israël, tout ce qui bouge en Palestine est un gros morceau sur lequel tirer.

Ils mentent tous sciemment, comme c'est leur tradition, parce qu'ils savent qu'ils ont perdu toute raison.

80 % des victimes ont été abattues

Selon la journaliste Olga Rodríguez, qui s'est entretenue par téléphone avec le directeur par intérim de l'hôpital Al Awda de Gaza, Mohammed Salha, celui-ci a assuré qu'après le soi-disant "massacre de la farine", son hôpital avait reçu 176 blessés, dont 142 par balle, 27 d'entre eux nécessitant une intervention chirurgicale d'urgence

Mohammed Salha a également affirmé que son hôpital avait suspendu les salles d'opération le 27 février en raison du manque d'électricité et de carburant, et qu'il avait donc dû utiliser les batteries réservées aux cas où le pronostic vital était engagé. Grâce à elles, ils ont pu opérer 7 personnes, mais n'ont pas pu en opérer 20 autres .

Pendant ce temps, ils votaient sur une proposition de loi(PNL) présentée au Congrès par Podemos pour agir contre le génocide en Palestine avec 7 points qui ont été votés séparément. Voici ce que chaque parti a voté, pour que ceux qui ont été complices du génocide ne l'oublient jamais.

Aujourd'hui, on reparle d'une éventuelle trêve de 40 jours, qui serait la deuxième pause d'un génocide retransmis en direct et découpé en plusieurs actes.

Mais en attendant, ou pas, cette deuxième pause dans la tuerie arrive. L'IDF poursuit l'extermination en utilisant toutes sortes de techniques, toutes plus macabres les unes que les autres. Euro-Med a également documenté comment les chars israéliens ont délibérément écrasé des dizaines de civils palestiniens, même dans leur sommeil.

L'impunité des génocidaires est insupportable, presque autant que l'indifférence et la complicité d'une grande partie du monde.


Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad

Artículos relacionados

Champions

Le quai

Este blog se aloja en LucusHost

LucusHost, el mejor hosting