Siné, le fils rebelle de Charlie

 
 
Siné, le fils rebelle de Charlie

Couverture du numéro 1 de Siné Hebdo, 10 septembre 2008

2008. Créer un magazine à partir de zéro en trois semaines pendant l’été, le défi semblait impossible.

C’est ce qu’a estimé Maurice Sinet, « Siné », l’un des fondateurs de Charlie Hebdo en 1992. Il venait d’être licencié de Charlie Hebdo.

Dans sa chronique, Siné a critiqué le fils aîné du président Nicolas Sarkozy, Jean (alors âgé de 21 ans), avec des mots qui, selon le rédacteur en chef de la publication, Philippe Val, étaient ouvertement « antisémites ». L’article, qui a conduit au licenciement de Siné, ironisait sur la conversion au judaïsme de Jean Sarkozy avant son mariage avec Jessica Sebaoun, fille du fondateur de la chaîne de magasins d’électroménager Darty, qui était d’origine juive.

Avec le soutien de tous ces anonymes et connaissances qui considéraient le licenciement comme arbitraire et inacceptable, le nouveau magazine est né. La contre-attaque cinglante s’est appelée Siné Hebdo. Le succès a dépassé toutes les attentes : 140 000 exemplaires du premier numéro, sorti le 10 septembre 2008, ont été vendus.

Siné Hebdo en chiffres

Le magazine, avec une équipe folle d’écrivains, de journalistes et de dessinateurs, a fêté sa première année avec 2 700 000 exemplaires vendus. Il a reçu 50 000 e-mails et lettres de lecteurs, ainsi que 12 000 dessins, dont plus de 2 650 ont été publiés.

Pour célébrer l’anniversaire du « journal mal enlevé », Siné Hebdo a proposé une sélection du meilleur de ce qui était passé dans ses pages, et est apparu dans les kiosques avec un volume de 96 pages, une mosaïque de textes et de dessins (près de 300) intitulée« Un an… et toutes ses dents ! (Un an… et toutes ses dents !)

Il représentait l’essence même d’une publication aussi combative, son combat contre la bêtise, la terreur et la pensée intellectuelle. Tout cela sans publicité.

Comme ils l’ont dit à l’époque :

« À la rédaction, nous avons également investi pour le succès de notre petite entreprise – soyons honnêtes – : 875 cartouches de cigarettes, 1 500 canettes de bière, 2 ,500 litres de vin rouge, 1 bouteille de Coca, 86 paniers d’huîtres, 124 saucisses, 18 jambons de Bayonne, 85 paquets de Nicorette, 1.000 débats passionnés, 52 kilos de bonbons, 580 litres d’oxygène liquide pour le patron, une victoire dans le procès pour antisémitisme intenté par la LICRA, un groupe d’amis sur Facebook, 4 claviers fracassés, des dizaines de rires, de verres et de voix, des pots de fleurs cassés, des soutiens du monde entier, des lecteurs attentifs et inventifs, des milliers d’abonnés, 4 imprimantes à guichet fermé, 35 caisses d’Alka-Seltzer, de nombreux sels de fruits… « 

Sans rancune

Siné Hebdo , dirigé par Siné et son épouse, la journaliste Catherine Sinet comme rédactrice en chef, comptait dans ses rangs une importante équipe de dessinateurs dont Ronald Searle, Jacques Tardi, Etienne Delessert, Loup, Jiho, Philippe Vuillemin, Philippe Geluck, Carali, Berth, Remi Malingrey, Yan Lindingre, Paul Avoine, Soulas, Mix et Remix, Bridenne et Bridenne, Kapsoulas, Mix et Remix, Bridenne ou De Cressac.

Près de 6 ans et demi après cette première, Siné Hebdo a consacré sa couverture du 14 janvier à un appel à l’action pour acheter Charlie Hebdo coïncidant avec la sortie du numéro 1178, le premier numéro après l’attentat du 7 janvier 2015 qui a tué 12 personnes dans une attaque contre ses bureaux.

Un geste d’honneur.

sine-mensual

*Maurice Sinet « Siné-, est décédé le 5 mai 2016 à l’âge de 87 ans.

Related

humor-apuros

Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad
Artículos relacionados