The Australian accusé de racisme pour une caricature de Joe Biden et Kamala Harris

 
 

The Australian accusé de racisme pour une caricature de Joe Biden et Kamala Harris

Cette bande par Johannes Leak, publiée le 13 août à L’AustralienLa bande, publiée par Johannes Leak le 13 août, a été qualifiée de raciste et d’autres choses par certains journalistes, divers membres du public et même des politiciens.

Dans la première caricature, Joe Biden dit :

« Il est temps de guérir une nation divisée par le racisme ».

Dans la seconde, il désigne et présente Kamala Harris comme une solution, puis dit qu’il va se coucher. Il appelle Harris « Little brown girl », ce qui peut être traduit par « petite fille brune ».

Kevin Rudd, ancien Premier ministre d’Australie tarifs la blague comme étant raciste, sexiste et dégoûtante:

« Alors comment diable l’éditeur de Murdoch, Chris Dore, justifie-t-il la publication d’une caricature raciste et sexiste sur un sénateur américain qui sera probablement le prochain vice-président des États-Unis ? Murdoch est un porte-parole de Trump. Mais ceci est dégoûtant, même selon les normes des égouts de Murdoch« .

Andrew Giles, membre travailliste du parlement, considère qui est raciste et offensant.

« Ce matin, une caricature représentant Joe Biden et Kamala Harris apparaît dans le journal The Australian. C’est offensant et raciste. Il ne devrait pas y avoir de place pour cela en Australie, cela nous rabaisse tous. Il est temps d’appliquer une tolérance zéro au racisme et de mettre en place une stratégie nationale de lutte contre le racisme ».

Mark Dreyfus, ancien procureur général, croit a déclaré que le journal devrait s’excuser

« Si The Australian a le moindre respect pour la décence et les normes, il doit s’excuser immédiatement

et ne plus publier de caricatures de ce genre. »
D’autres, comme l’ancien leader travailliste Mark Latham, se sont réjouis de la caricature, dites sont enchantés par le dessin animé.

« J’adore la caricature de Leak dans Oz aujourd’hui. Magnifique. Et les gauchistes (y compris Biden) qui ont enlevé à Kamala Harris son individualité avec la politique identitaire d’une fille de couleur à la peau brune (en réalité d’origine culturelle/familiale indienne) et qui disent qu’ils sont indignés aujourd’hui : allez vous faire voir. » (Quelque chose comme « allez vous faire empailler »).

The Conversation titre : « La caricature raciste de l’Australienne Kamala Harris montre pourquoi la diversité dans les salles de presse est importante » et il est fait allusion à la « longue histoire des caricatures racistes » dans les médias australiens.

Réaction du journal

Demandé par The Guardian AustralieLe rédacteur en chef du journal, Chris Dore, a déclaré que « Johannes citait les mots de Biden » et a saisi ce tweet que Joe Biden a posté un jour avant la parution de la caricature.

Toutefois, M. Biden faisait référence aux « filles noires et brunes qui se sentent souvent ignorées et sous-évaluées dans notre société » et qui pourraient être inspirées par la candidature de Mme Harris, et non à Mme Harris elle-même. À cela, Crhis Dore a répondu : « Les mots « filles noires et brunes » appartiennent au candidat à la présidence américaine Joe Biden, pas à Johannes Leak. En somme, une discussion en boucle plutôt absurde qui est passée une fois de plus du domaine de la plaisanterie à celui de la littéralité.

Dore a fait appel à des collègues le « Dore » du journal a demandé à la presse de soutenir le caricaturiste accusé de racisme car lorsque « l’un des nôtres » est confronté à des « attaques ignobles, personnelles et injustifiées », il est important de le soutenir.

Peut-être que le tweet de Biden à lui seul n’était pas une référence suffisante pour que le personnel comprenne le sens de la blague, dont, je l’avoue, je ne saisis pas bien l’intention humoristique, même avec la référence. Peut-être y a-t-il une tournure de l’argot australien ou quelque chose de caché qui pourrait être drôle à cet endroit, ou une ironie considérée comme risible qui m’échappe.

À propos de Johannes Leak

Fin 2019, Johannes a « hérité  » du poste de caricaturiste éditorial de The Australian occupé par son père, Bill Leak, depuis 1994. Bill Leak décédé en mars 2017 et a été limogé avec des hommages et des louanges, mais aussi avec des messages de répudiation. Au cours de son long mandat en tant que principal caricaturiste du journal, il a suscité plus d’un froncement de sourcils à cause d’un certain nombre de caricatures controversées, dont certaines très controversées sur le dessus.

Ainsi, sous la longue ombre du style de son père, le dessinateur le plus controversé et le plus primé d’Australie, il n’a pas fallu longtemps pour que son premier tapage éclate, ce qui n’est pas une grande surprise étant donné le contexte familial.

Liens connexes.

The Australian accusé de racisme pour une caricature de Joe Biden et Kamala HarrisLa communauté australienne indigène proteste contre une caricature qu’elle juge raciste

La scène met en scène un père. Il tient une canette de bière. Il est incapable de se souvenir du nom de son fils qui lui est remis par un policier.

The Australian accusé de racisme pour une caricature de Joe Biden et Kamala HarrisBill Leak, le mariage gay et les nazis

En Australie, un éventuel référendum national sur le mariage homosexuel est envisagé pour 2017. L’opposition a déjà annoncé qu’elle bloquerait le référendum. Les derniers sondages indiquent que près de 60 % des Australiens sont favorables au mariage homosexuel et Bill Leak n’a pas eu de meilleure idée que de comparer les militants aux nazis. Par extension, on l’aura compris, à l’ensemble du collectif.

The Australian accusé de racisme pour une caricature de Joe Biden et Kamala HarrisBill Leak, caricaturiste pour The Australian, meurt à 61 ans

Le peintre, écrivain et caricaturiste le plus controversé d’Australie, Bill Leak, est décédé à l’âge de 61 ans en Le caricaturiste australien Bill Leak est décédé à l’âge de 61 ans
hôpital de Gosford, apparemment d’une crise cardiaque. Elle a été annoncée par Paul Whittaker, rédacteur en chef de The Australian.

The Australian accusé de racisme pour une caricature de Joe Biden et Kamala HarrisJohannes Leak « hérite » du poste de son père au journal The Australian
Johannes publiera quotidiennement dans The Australian « héritant » du poste laissé par son père, Bill Leak, après son décès en 2017 à l’âge de 61 ans.


Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad
Artículos relacionados