We The People

 
 
We the People
We the People, les trois premiers mots du préambule de la Constitution américaine.

Caricature du 28/05/2022 dans CTXT

Le 24 mai, Salvador Rolando Ramos, 18 ans, a tiré sur sa grand-mère au visage, la blessant gravement, et s’est rendu à l’école primaire Robb à Uvalde, au Texas, armé d’un pistolet et d’un fusil. Il y a tué dix-neuf enfants et deux enseignants. Il a également blessé dix-sept autres personnes avant d’être abattu par la police, bien qu’à un moment donné, il aurait été arrêté.

Encore une autre folie meurtrière qui a provoqué le débat habituel et qui sera bientôt enterrée jusqu’à ce que le prochain tueur arrive et emporte un autre groupe de personnes avec lui.

Tout cela peut se résumer à une seule question : Pourquoi ? La réponse rapide et peut-être simpliste, mais pas si simpliste que ça, est qu’ils le peuvent

« Comme une milice bien ordonnée est nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit du peuple de garder et de porter bras« 

Avec cette phrase laconique et souple, ajoutée comme amendement à leur Constitution en 1791, les Américains peuvent se promener dans la rue avec une puissante machine à tuer.

La chose, écrite pour des territoires où l’État n’avait pas encore été créé et où la sécurité était assurée par des armées privées ou des groupes d’autodéfense et à une époque où pour tirer un coup de feu il fallait faire un bazar dans lequel il fallait passer beaucoup de minutes, est encore aujourd’hui l’excuse pour porter, modifier et finir par utiliser des armes d’assaut qui permettent de tirer plus de 700 coups par minute.

Mike Peterson, dans Le caricaturiste quotidien s’inscrit en faux contre cet argument et, citant ce dessin humoristique de Drew Shenemanil rappelle que le deuxième amendement n’est pas le seul à souligner la technologie rudimentaire des armes à feu qui prévalait lorsque le deuxième amendement a été rédigé.

We The People

Peterson cherche ainsi à réfuter ceux qui pensent qu’il aurait « mis à jour » le deuxième amendement :

« Même Scalia -que a mal interprété l’intention du 2ème amendement– a écrit qu’il n’existe pas de droit constitutionnel pour les civils de posséder des armes de type militaire ».

« Qui pense ici que la « liberté de la presse » ne devrait s’appliquer qu’à l’impression manuelle d’une seule feuille au 18e siècle ? » demande Peterson, établissant une comparaison grossière et ironique (je suppose).

Une chose qui est indéniable est que, une fois de plus, le bruit a tout dévoré. Débats stupides sur le fait de mettre plus portes dans les écoles, sur les interventions douteuses de la police et les habituels « … »les armes ne tuent pas, elles tuent les gens« . Mais, bien sûr, Ramos n’aurait pas pu tuer 21 personnes aussi facilement et aussi rapidement et en blesser 18 s’il avait essayé de le faire armé seulement d’une batte de baseball, étant donné l’impossibilité de pouvoir se procurer un AR-15 comme quelqu’un qui achète une canette de soda.

Ted Cruz a laissé l’une des scènes les plus embarrassantes de l’histoire avec cette réaction honteuse lorsqu’il a été interrogé sur d’éventuelles réformes du droit des armes à feu.

Pour ne rien arranger, juste jours après l’une des pires fusillades scolaires de ces dix dernières années, se tenait la convention annuelle de la RNA National Rifle Association où, paradoxalement pour les crétins, il était interdit d’entrer avec des armes pour écouter un invité très spécial venu défendre le lobby des armes. Trump était là pour faire ce qu’il fait le mieux, jouer l’idiot.

Il y a défendu que : « Face à des fusillades comme celle-ci, nous devons acheter plus d’armes à feu ». Et d’autres classiques aussi ; nous devons armer les enseignants.

Le sociopathe orange essayant de lire les noms des personnes tuées au rythme d’une cloche.

Et puis il a fait une petite danse.

Même s’ils parvenaient à un plan de désarmement, il faudrait des centaines d’années pour éliminer les milliers de tonnes d’armes, légales et illégales, qui circulent dans le pays C’est leur coutume et vous devez respecter le fait qu’ils s’entretuent avec eux.


Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad
Artículos relacionados