Quand les caricatures sont basées sur des fake news

 
Quand les caricatures sont basées sur des fake news
Dessin humoristique tiré d'une fausse nouvelle

Dessin humoristique de Dana Summers, Tribune Content Agency.

J'ai lu cette histoire sur le blog de mon compatriote Guy Badeaux, "Bado", dans un billet intitulé"A cartoonist falls for a hoax", et c'est un nouvel exemple de la façon dont les fausses nouvelles peuvent devenir si répandues qu'elles restent dans l'imagination populaire et, la plupart du temps, sont plus répandues que leur démenti.

La scène montre un groupe d'immigrés (sur un sac à dos, on peut lire "illegal immigrants") et devant eux, un homme portant un T-shirt avec les initiales de New York s'adresse à deux vétérans américains qui se trouvent à l'extérieur d'un hôtel. Il leur dit: "Merci pour votre service. Maintenant, sortez d'ici. J'ai besoin de la chambre.

La situation recréée dans le dessin animé est basée sur une fausse nouvelle. Un autre cas de canulars racistes amplifiés par les rangs républicains et les médias associés, dans ce cas mis en scène pour créer une fausse nouvelle.

Le journal local Mid Hudson News a découvert que l'histoire ne tenait pas la route et a révélé que l'histoire des vétérans sans-abri chassés des hôtels de Newburgh pour accueillir des immigrés était un canular.

Le 17 mai, le Mid a mis en doute l'histoire, le lendemain il a publié The hotel says the "displaced veterans" story is a "lie" et le 19 mai il a découvert le canular, affirmant qu'il s'agissait d'un canular.

Contexte

Sept "drifters" ont déclaré qu'ils faisaient partie d'un groupe de quinze personnes censées se produire en se faisant passer pour des vétérans afin de réaliser le canular. Ils affirment qu'on leur a offert 200 dollars pour ce travail, somme qu'aucun d'entre eux n'a jamais reçue.

La controverse a éclaté après que le maire démocrate de New York, Eric Adams, a transféré un petit groupe de demandeurs d'asile dans un hôtel de banlieue parce que le système d'hébergement des sans-abri de la ville avait du mal à absorber l'afflux de migrants en provenance de la frontière entre les États-Unis et le Mexique.

L'action du groupe a déclenché une réaction politique de la part des responsables républicains du comté, qui ont accusé le maire d'essayer de se décharger de ses problèmes sur des communautés non préparées.

Le fondateur d'une petite organisation caritative de la région a ensuite ajouté une affirmation incendiaire : pour faire de la place aux migrants, un hôtel de Newburgh, dans l'État de New York, avait expulsé près de deux douzaines d'anciens combattants sans domicile fixe.

Le canular a été raconté par le directeur exécutif de la fondation Yerik Israel Toney, Sharon Toney-Fincha été publié le 13 mai par le tabloïd The New York Post, qui en a fait sa première page.

Quand les caricatures sont basées sur des fake news

Ce canular a rapidement été repris par Fox News, Newsmax et d'autres médias conservateurs. Le procureur général enquête actuellement sur ces fausses allégations.

Vendredi, le Post a publié un article de suivi faisant état des derniers développements. Des doutes sur l'histoire sont apparus après une enquête menée par un journal local, le Mid Hudson News. Une enquête que le journal de Murdoch n'a jamais faite et n'a probablement jamais voulu faire.

Les gérants de l'hôtel ont déclaré au journal local que l'histoire n'était pas vraie.

Un reçu censé montrer que l'hôtel Crossroads avait reçu 37 800 dollars pour l'hébergement des vétérans semble avoir été falsifié.

Vendredi, le Mid Hudson News a rapporté que plusieurs hommes hébergés dans un refuge pour sans-abri à Poughkeepsie, dans l'État de New York, avaient affirmé avoir été recrutés pour faire croire qu'ils faisaient partie des vétérans expulsés de l'hôtel.

Le journal cite certains de ces hommes qui affirment qu'on leur a offert 200 dollars, de la nourriture et de l'alcool pour qu'ils participent à l'opération.

Ils ont déclaré avoir rencontré Mme Toney-Finch, puis avoir participé à une réunion dans un centre d'anciens combattants du comté d'Orange avec des représentants de la chambre de commerce locale.

Le député républicain Brian Maher, qui avait qualifié les événements présumés sur Fox News de "honte absolue sur tous les fronts", a présenté ses excuses aux vétérans, à l'hôtel et à la communauté.

"Je suis dévasté et découragé après une conversation avec Sharon Toney-Finch vers 15h15 le jeudi 18 mai, au cours de laquelle j'ai appris que les informations concernant le déplacement de vétérans sans-abri par la Fondation YIT sont fausses. Leur déformation grossière des faits concernant nos vétérans sans-abri est consternante".(Source)

Quand le dessinateur se fait avoir (ou pas)

Si les caricatures éditoriales (je n'ai jamais aimé les appeler ainsi) ne sont que les opinions de ceux qui les dessinent, utiliser sciemment des mensonges pour attiser la haine est l'une des choses les plus basses qu'un caricaturiste puisse faire.

Je ne connais pas la réaction du dessinateur. J'ai cherché sur ses réseaux sociaux et je n'ai rien trouvé à ce sujet.

Quoi qu'il en soit, le caricaturiste peut toujours se défiler et prétendre qu'il a donné de la crédibilité à cette prétendue nouvelle qui a fait la une des journaux et que différents médias ont affirmé qu'elle était vraie, et c'est tout. Après tout, quelle différence cela fait-il, s'il ne s'agissait que de continuer à amplifier le discours raciste. Mission accomplie. Sinon, un "je suis désolé", même s'il ne résout rien, ne fait jamais de mal.

Je me souviens du cas d'une caricature d'un journal national conservateur bien connu qui a reçu un prix (le même journal est l'organisateur du concours) et qui a été saluée par le roi d'Espagne lui-même.

En mars 2019, José María Nieto a reçu le prix Mingote pour une caricature intitulée "Que levanten la mano los hijos de Guardia Civil", publiée dans ABC en octobre 2018. La caricature en question faisait allusion à des faits présumés pour lesquels les accusés ont été acquittés et l'affaire classée.


Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad

Artículos relacionados

Este blog se aloja en LucusHost

LucusHost, el mejor hosting