Gaturro, le personnage le plus battu du Paseo de la Historieta

 
  • ES
  • JA
  • RU
  • CN
  • PT
  • DE
  • IT
  • EN
  • Gaturro, el personaje más vapuleado del Paseo de la Historieta
    Gaturro sans main en mai 2021/ Google Maps. Autres images dans Foursquare. Y c’est ainsi que cela s’est passé déjà en mars 2022

    La figure de Gaturro dans le Paseo de la Historieta en Argentine a été vandalisée au fil des ans, défigurée au-delà de toute reconnaissance.

    Gaturro, a toujours été considéré comme un« bootleg »de Garfield, c’est-à-dire une édition non autorisée ou « piratée » ainsi qu’une mauvaise copie du célèbre chat de Jim Davis.

    Le créateur de Gaturro est l’Argentin Cristian Gustavo Dzwonikplus connu sous le nom de Nik. On peut dire qu’en Argentine, et dans une grande partie du reste du monde, sa signature est déjà associée au plagiat, comme un synonyme de plagiat Ici y ici vous pouvez découvrir pourquoi.

    Comme un détail significatif, même Quinoqui était l’un des auteurs les plus discrets et réservés a déclaré en 2004 à une interview à Página 12 que « Nik est venu créer un malaise pour la première fois parmi les caricaturistes argentins. Personne ne peut le supporter »

    Il y a autre histoire il existe un récit antérieur, dont il n’existe aucune trace autre que quelques allusions à des personnes qui ont dit en avoir été témoins, qui dit que lors d’une rencontre au milieu des années 1990 entre les deux dessinateurs, le créateur de Mafalda a dit à Nik :« Tu n’as pas honte, petit ».

    Cette semaine, Nik, qui s’est déjà plaint du mauvais traitement de la figure en 2021est une fois de plus devenu le centre de la fureur après avoir à nouveau souligné son mauvais état, assuré qu’il ne s’agit pas d’un vandalisme « occasionnel » et suggéré qu’il s’agit d’une attaque politique à louer.

    Alors que d’autres figures ont été vandalisées, certaines ont même été arraché et beaucoup d’autres ont déjà des graffitis ou des dégâts, c’est celui de Gaturro qui a pris le plus de coups.

    L’interprétation de Nik de la vandalisation du personnage, le laissant irrécupérable et finalement retiré, est qu’il s’agit d’attaques haineuses en raison de ses opinions politiques, et même l’éternel joker de l’antisémitisme apparaît.

    Gaturro, le personnage le plus battu du Paseo de la Historieta

    Sans négliger le fait que la friction les positions politiques sont plus qu’évidentes, les réponses qui abondent le plus sont celles qui se moquent de l’auteur en faisant référence à son histoire de plagiat.

    « Il y a 2 types de personnes qui réagissent à ce tweet, les jeunes qui disent à Nik que c’est de sa faute parce qu’il est un voleur et se moquent de lui et les personnes de plus de 30 ans qui accusent les Ks. Le plagiat a fait perdre à tout le monde le respect pour toi Nik. » @Vareless

    « Ce n’est pas à cause de vos idées politiques. Les caricaturistes eux-mêmes ne vous respectent pas Nik, à quelques mètres de là se trouve la statue de Mafalda, intacte. Vous pouvez vendre vos bêtises aux enfants de 8 ans, les autres ne veulent pas voir votre vie consacrée au plagiat dans la rue, vous avez même volé des idées à The Economist » @elpoio233

    « Sincèrement, vous le méritez, excusez-moi. Vous êtes une personne très narcissique qui plagie d’autres artistes en Argentine et dans le monde, vous avez augmenté une culture BD médiocre et vide, je pense que c’est parfait qu’ils vous effacent. Mauvaise influence ! @Samyerdin

    « Le Garfield intervenu était vraiment bon » @pablitokemero

    « Si vous n’aviez pas volé à tant de caricaturistes, cette statue serait impeccable » @yopino2970831

    « Convenons que vous mettre au même niveau que Quino, Fontanarrosa, Dante Quinterno ou Garcia Ferré était totalement injuste, presque une insulte, pour eux tous » @Bialet_masse

    « Après avoir fait carrière en reprenant le matériel d’autres caricaturistes, il me semble que votre statue a ce qu’elle mérite » @Yugosback

    La promenade de la bande dessinée

    Inauguré en 2012, ce circuit de rues situé entre les quartiers de San Telmo, Montserrat et Puerto Madero rend hommage aux personnages de la bande dessinée et de l’humour graphique argentins à travers des peintures murales et des figurines en fibre de verre représentant les personnages emblématiques de différents dessinateurs argentins.

    Sur la page de Turismo Buenos Aires, vous pouvez trouver la carte avec les emplacements et plus de détails et de photos. Voici la visite.

    1. La visite commence à Defensa et au Chili avec Mafalda, Susanita et Manolito (la fille mondialement connue et ses amis, créés par Quino).
    2. Elle se poursuit le long du Chili jusqu’à Balcarce avec Isidoro Cañones (le prototype du playboy argentin, l’œuvre de Dante Quinterno).
    3. Au Balcarce et au Mexique, nous trouvons Larguirucho et Super Hijitus (personnages de Manuel García Ferré).
    4. Plus loin, en suivant Balcarce vers l’avenue Belgrano, se trouve Matías (le garçon curieux de Sendra).
    5. Balcarce est toujours suivi par Don Fulgencio ( « El hombre que no tuvo infancia », une œuvre de Lino Palacio).
    6. Et assis, attendant d’applaudir, se trouve Clemente (le personnage inclassable sans mains, fan de football, créé par Caloi).
    7. Enfin, en arrivant au coin de l’avenue Balcarce et Belgrano, nous trouvons les Chicas de Divito ( qui ont marqué plusieurs générations d’Argentins).
    8. Sur l’avenue Belgrano et l’avenue Paseo Colón se trouve Patoruzú (le cacique Tehuelche créé par Quinterno).
    9. Sur l’avenue Belgrano, entre l’avenue Paseo Colon et l’avenue Azopardo, se trouvent Patoruzito et Isidorito(également de Dante Quinterno)
    10. En continuant sur l’avenue Belgrano, nous trouvons également Gaturro (la célèbre mascotte de Nik).
    11. Enfin, nous arrivons à Puerto Madero et nous trouvons le très connu Don Nicola (par Hector Torino).
    12. Sur Juana Manso, à 100 mètres, nous trouvons Negrazón et Chaveta ( par A. Cognigni).
    13. En suivant le parcours de l’avenue Marta Lynch, nous trouvons Diógenes et Linyera (par Tabaré).
    14. Toujours le long de l’avenue Lynch, nous trouvons Langostino et Corina (par Eduardo Ferro).
    15. Inodoro Pereyra et son inséparable chien Mendieta (création de Roberto Fontanarrosa) sont incontournables sur cet itinéraire.
    16. À la fin de la visite, jusqu’à ce que nous atteignions le Musée de l’humour dans l’Av. de los Italianos, nous trouvons La Jirafa ( création de Mordillo).

    Voici à quoi ressemblaient les chiffres en 2017.


    Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad

    Artículos relacionados

    ¿Algo que decir?