Inmatriculations à l’église

 
Inmatriculations à l'église

Inmatriculations de l’Église. Dessin du 29/01/2022 dans CTXT

vous est-il déjà arrivé qu’au réveil, après une folle nuit de fête, vous trouviez dans la poche de votre pantalon les titres de propriété de plusieurs biens immobiliers à votre nom ?

Eh bien, cela arrive à l’Église depuis des décennies avec des églises, des cathédrales, des maisons, des terrains et divers locaux.

Aujourd’hui, l’Église espagnole affirme que seuls 912 biens dont elle est devenue propriétaire grâce à une loi adoptée par Aznar ne sont pas les siens, sur les 32 401 biens que, selon ses données, elle a immatriculés entre 1998 et 2015, y compris des lieux de culte, des terrains et des maisons

Les voleurs avoués, mais ils ne sont pas nombreux, sont de bonne humeur et négocient avec le gouvernement le plus progressiste depuis la nuit des temps pour restituer quelques centaines des milliers de propriétés qu’ils ont acquises pour leur propre argent.

C’est une putain de blague, essayez de voler un millième de ce qui a été volé par l’Église et revenez me dire comment ça s’est passé. Ou écrivez-moi une lettre de prison.

La Conférence épiscopale a un petit article sur son site Web intitulé « l’Église doit-elle rendre des biens ?« . Ils ont encore le saint scrotum de se demander (ou de s’interroger en mode question) si c’est mal de voler.

Dans le texte, ils encalculent un MAIS subliminal qui résume parfaitement le degré de cynisme de cette bande d’escrocs.

« Les biens de l’Église sont au service de la société dans son ensemble et appartiennent au peupleau peuple de Dieu, au peuple chrétien . Ce sont des biens destinés, dans leur grande majorité, à contribuer d’une manière ou d’une autre aux objectifs de l’Église, à savoir : la proclamation de l’Évangile et des valeurs qui en découlent et qui construisent notre société, le vécu de la foi de millions de catholiques et, bien sûr, l’immense travail social et d’assistance réalisé par les diverses institutions de l’Église ».

En d’autres termes, ils avouent le vol, oui, mais l’argent volé a été utilisé pour l’évangélisation et les causes sociales. Ce sont donc de bons voleurs. Quelque chose comme un Robin des Bois maladroit qui ne fait pas de discrimination lorsqu’il s’agit de voler l’argent des gens.

Vous avez là la liste fournie au gouvernement par la Conférence épiscopale espagnole. Si c’est ce qu’ils avouent, imaginez ce qu’ils auront obtenu par effet de levier


Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad

¿Algo que decir?