Tremain contre Otago Daily Times

 
  • ES
  • EN
  • Pour comprendre ces vignettes du duel entre Tremain et l’Otago Daily Times, voici la nouvelle.

    Début décembre, le journal néo-zélandais Otago Daily Times s’est excusé pour une caricature sur l’épidémie de rougeole à Samoa qui avait provoqué des plaintes et conduit le journal à suspendre son caricaturiste, Garrick Tremain. La longue histoire ici.

    Il était évident que le caricaturiste n’allait pas se taire. Aujourd’hui, loin de son travail, il continue à lancer des fléchettes sur le journal et son rédacteur en chef, à qui il dédie deux nouvelles caricatures.

    Tremain contre Otago Daily Times

    Dans l’une de ces caricatures, publiées dans son site web personnella longue histoire … Dans l’une de ces caricatures, publiée sur le propre site web du journal, les poubelles du journal sont montrées avec trois nettoyeurs les ouvrant.

    Le premier, à gauche, découvre que l’Otago Daily Times a jeté son caricaturiste à la poubelle. La deuxième le trouve rempli de lettres de soutien au caricaturiste et la troisième ce que l’on peut comprendre comme une épine dorsale « éditoriale » ou un grattement de poisson.

    Dans une autre des vignettes, s’en prenant directement à son rédacteur en chef, Barry Stewart, il le décrit comme une souris chassée par un souriceau expert. Je suppose qu’il s’agit d’une référence à sa faiblesse face aux plaintes.

    Tremain vs. Otago Daily Times

    Premier lot

    Quelques jours plus tôt, il lui en avait déjà dédié deux autres pour avoir cédé aux critiques. Dans une caricature intitulée « Une ode à la capitulation », il montre l’image d’un homme sous un bus et le texte :

    « Un rédacteur en chef, si timide, effrayé par le tapage du PC (politiquement correct) … a jeté son caricaturiste sous le bus ».

    À gauche, le rédacteur en chef s’enfuit de la scène.

    Tremain vs. Otago Daily Times

    Dans un autre, Tremain fait une allusion ironique directe aux excuses que le journal a publiées le 5 décembre, intitulées à la une et intitulé Nous nous sommes trompés (Nous avions tort).

    Dans la blague, qui se déroule dans un bar, un client demande au barman si l’article en première page de l’ODT qu’il est en train de lire, intitulé « Il est un Chien Tucker« est à propos de quelque chose de gore sur le Prince Andrew.

    « C’est sérieux, mon pote … un caricaturiste qui fait des blagues », répond le barman.

    Tremain vs. Otago Daily Times

    Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad

    Artículos relacionados