Erdogan et sa guerre permanente contre les caricatures

 
 
Erdogan et sa guerre permanente contre les caricatures

Dessin humoristique d’avril 2016 du néerlandais Oppenheimer qu’Erdogan n’a pas apprécié

Erdogan a un gros problème avec les caricatures, on se souviendra de lui, entre autres, pour sa persécution des artistes et de tout ce qui bouge. Le président turc s’évertue à dénoncer les caricatures et à les faire retirer, même si elles sont d’auteurs étrangers, ce qui les fait se reproduire comme des champignons.

Dans son pays, il a la vie beaucoup plus facile, il persécute directement, inflige des amendes, arrête et/ou emprisonne toute personne qui sort du giron, y compris les caricaturistes, comme cela est arrivé à Musa Kart et quelques autres.

Cette fois, c’est le tour du dessinateur néerlandais Ruben L. Oppenheimer.

Twitter l’a informé qu’il avait reçu une injonction datée du 6 décembre 2017 pour un couple de tweets dans lesquels sa caricature de 2016 apparaissait. La décision judiciaire du tribunal turc est que ces messages sont une« insulte à Erdogan » et doivent être retirés, en raison de ses œufs bruns.

Twitter l’avertit que, bien qu’ils n’aient encore rien fait à ce sujet, ils sont obligés de se conformer à la demande légale de retirer le contenu et pourraient être obligés de le faire à l’avenir ; ils envisagent donc les options d’un appel.

Erdogan et sa guerre permanente contre les caricatures

Le caricaturiste n’a pas l’intention de tenir compte de la demande du gouvernement turc et a republié lundi sa caricature de 2016 en encourageant son partage.

Les désormais traditionnelles plaintes juridiques (voir ici, ici y ici) avec un flot d’adresses que le président turc veut capter sont souvent signées à son nom.

Erdogan et sa guerre permanente contre les caricatures
Erdogan et sa guerre permanente contre les caricatures

humor-apuros

Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad
Artículos relacionados