Loi sur le logement

 
 

Loi sur le logement

Loyer équitable. Bullet du 20/03/2021 dans CTXT

Vous clignez deux fois des yeux et 15 ans se sont écoulés. C’était l’époque où être mileurista était une vie détraquée, voyez-vous. Qui aurait pu les attraper ?

Aujourd’hui, après l’arrivée du virus, les salaires sont encore plus déprimés et le marché du travail est encore plus mort que le terrain vague qu’il était déjà.

Les premières années des années 2000 ont été marquées par diverses mobilisations, dont certaines, parmi les plus massives et dont on se souvient le mieux, concernaient le logement. A cette époque il a été beaucoup dessiné la première de ces mobilisations concernait la spéculation immobilière et toutes les questions liées à ce qu’on a appelé la crise des subprimes.

Bien que le germe des mouvements de logement ait émergé à la fin de 2003 avec la création de la Plate-forme pour le logement décent et la première mobilisation de masse à Madrid a eu lieu en 2005, en 2006 de nouvelles manifestations appelées par l’assemblée « V de Vivienda » sous le slogan « No vas a tener una casa en la puta vida », avec le soutien de la Plataforma por una Vivienda Digna, se sont reflétées dans une bonne partie des villes du pays.

Il est inévitable de ne pas ressentir un sentiment d’échec et de désespoir. Ce n’est plus que le problème du logement n’a pas été résolu, mais qu’il a empiré. Bien pire. Il y a des villes où un cubicule du tiers-monde dans un appartement en colocation coûte bien plus que ce que l’on a payé pour une hypothèque, les expulsions se poursuivent et la pauvreté a normalisé.

La brique sans fin

Après avoir écouté Ábalos va abandonner sa phrase misérable sur« le bien du marché« , il était déjà acquis que la loi sur le logement était une parade destinée à chier sur leur engagement à réguler les prix des loyers. Il était évident qu’ils n’avaient pas l’intention d’abandonner le modèle brick-and-mortar, sur la base de la spéculation qui profite aux grands profiteurs habituels et qui a laissé tant de ruines.

Loi sur le logement

Caricature du 22/04/2018

Quelques liens connexes :

Loi sur le logementSareb, une privatisation déguisée

Loi sur le logementRéglementation des loyers : quelques exemples européens

Loi sur le logementLes clés de la nouvelle loi sur le logement, entre désaccord politique et agitation sociale

Loi sur le logementLes incitations fiscales proposées par le PSOE pour rendre les loyers moins chers se heurtent au marché noir : 40% des loyers ne sont pas déclarés

Loi sur le logementContrôle des loyers : qu’est-ce que c’est et pourquoi en avons-nous besoin?


Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad
Artículos relacionados