Ben Garrison : « J’ai combattu les trolls pendant de nombreuses années et j’ai perdu »

 
 

Ben Garrison : "J'ai combattu les trolls pendant de nombreuses années et j'ai perdu"

Caricature de Ben Garrison pour OHPI

Ben Garrison (59)(WebTwitter) est l’un des caricaturistes américains qui soulève le plus de passions et d’arguments entre ceux qui défendent ses idées et ceux qui se consacrent à le dénigrer. On dit aussi qu’il est le caricaturiste le plus trollé sur Internet.

Débuts

Se décrivant comme un libertaire, le dessinateur de Lakeside, dans le Montana, a dessiné des caricatures politiques pour quelques journaux au début de sa carrière. Ses premiers dessins humoristiques sur la politique locale et nationale ont été publiés dans le San Angelo Standard-Times. Il en a également publié dans le San Antonio Express-News.

Après une pause de 20 ans, au cours de laquelle il a travaillé pour le Seattle Post-Intelligencer en tant que concepteur et infographiste, il a décidé de revenir à la caricature en tant que pigiste en 2008.

Il y a quelques jours, je suis tombé sur ce tweet dans lequel il a dit :

Notre site web grrrgraphics.com est à nouveau en panne. C’est la troisième fois. Hillary et ses agents détestent la liberté d’expression. Nous y travaillons.

Sur sa page Facebook, il a également établi un lien entre la suspension de son site Web et la publication d’une caricature sur Hillary Clinton et a ajouté que chaque fois que cela s’est produit, c’était après avoir publié une caricature critiquant Hillary.

Certains sites Web ont commencé à en faire tout un plat en établissant un lien avec la publication d’une caricature sans se demander s’il pouvait s’agir d’un problème technique, de surcharge de trafic, comme dans le cas de la caricature de Ben Garrison l’auteur a fini par admettremais sans manquer l’occasion de suggérer que : « … »il semble que quelqu’un s’acharne à nous faire taire« .

Bien que sa page ait été remise en service 12 heures plus tard, de nombreux autres sites Web avaient déjà alimenté et accepté la théorie de la prétendue censure de l’auteur dans le but de l’empêcher de publier cette caricature.

Garrison ne laisse passer aucune controverse. Et il les nourrit bien. Il a ses raisons.

Bien que Garrison affirme qu’il ne s’est jamais déclaré ouvertement partisan ou défenseur de Donald Trump, ou de tout autre candidat. Il n’en a pas besoin parce qu’il ne peut pas cacher qui lui frotte le dos il n’est pas nécessaire car il ne peut pas cacher son soutien sans faille à Trump et se positionne souvent à la droite de la droite, ce qu’on appelle la droite.

Cependant, pendant la campagne de Trump, il a dessiné des caricatures qui semblaient être scénarisées par les directeurs de campagne de Donald. Après cela, il a continué à lui faire de la lèche à la pelle.

La garnison à la traîne

Il n’est pas facile de déterminer la date exacte à laquelle les caricatures de Garrison ont commencé à être modifiées, mais ceux qui l’ont fait ont fini par faire de Garrison un martyr pour l’alt-right.

On pense qu’il a commencé par celui-ci, intitulé« La marche de la tyrannie« , qu’il a publié sur son ancien blog le 22 août 2010.(Copie dans les archivescapture d’écran) peut-être parce qu’elle était l’une des plus largement diffusées. L’image du mème populaire connu sous le nom de« Le Joyeux Marchand »y a été ajoutée.

+Info (Le mème antisémite du Juif- PDF)

Ben Garrison:

Au-dessus de la caricature originale, en dessous de la caricature manipulée

garrison-despues-1

Le 22 mai 2011, l’auteur a averti que ses caricatures étaient manipulées.

Il existe une entité inconnue ou un crétin qui modifie mes dessins et ajoute des stéréotypes juifs offensants qui se répandent ensuite sur Internet. Tout en laissant MA signature sur eux.

Soyez assuré que ma cible est l’élite du système bancaire international et de la Réserve fédérale. PAS les Juifs. Je m’excuse auprès de tous ceux qui ont été offensés par les caricatures détournées. S’il vous plaît, aidez-moi à signaler ces crapules si vous les voyez sur des blogs pour exiger leur retrait.

La guerre sur les forums

Contrairement à ce que vous lisez sur la plupart des sites qui racontent cette histoire, certains prétendent que tout a commencé en 4chon (créé le 1er mai 2010, maintenant fermé) et pas sur 4chan, mais s’est finalement étendu à 8chan, aux forums 4chan, aux blogs et à toutes sortes d’autres sites.

C’est un véritable casse-tête pour tout auteur. Et je comprends qu’il ait essayé de l’arrêter. Après tout, c’est sa signature qui apparaissait sans cesse dans des caricatures dont les messages étaient interprétés comme antisémites. Garrison a toujours nié avoir des idées antisémites et continue d’insister sur ce point.

disclaimer

Avis de non-responsabilité sur la page Facebook de Garrison

Il est arrivé un moment où les images manipulées étaient si nombreuses qu’elles apparaissaient dans les recherches, dépassant parfois en nombre les originaux.

Quelques dessins animés manipulés

Ben Garrison:

Au-dessus de la caricature originale. En dessous du manipulé

garrison-despues-2
Ben Garrison : "J'ai combattu les trolls pendant de nombreuses années et j'ai perdu"

Au-dessus de la caricature originale. En dessous du manipulé

Ben Garrison : "J'ai combattu les trolls pendant de nombreuses années et j'ai perdu"

garri-epic-antes

Au-dessus de la caricature originale. En dessous du manipulé

garri-epic-despues

garri-obama-antes

Au-dessus de la caricature originale. Sous le manipulé

garri-obama-despues

garrison-exorcist-antes

Au-dessus de la caricature originale. Sous le manipulé

garrison-exorcist-despues

la garnison « Zyklon Ben »

En plus de manipuler ses vignettes, ils lui ont donné plusieurs surnoms, le plus utilisé étant peut-être celui de Garrison « Zyklon Ben », mais la liste comprend de nombreux plus.

Ils ont également transformé plusieurs de ses photos auxquelles ils ont ajouté du symbolisme nazi, et personne n’a pu arrêter les parodies.

garrison-nicknames-trol

Une des photos manipulées de Garrison

Menace sur 8chan

Garrison s’est mis de plus en plus en colère et, en 2014, a menacé de poursuivre 8chan s’ils ne retiraient pas les parodies pour des raisons de DMCA (Digital Millennium Copyright Act), mais ils l’ont rejeté en arguant qu’ils n’avaient besoin d’aucune permission pour critiquer ses caricatures et qu’il s’agissait d’un« usage loyal« .

Comme rien d’autre n’en est sorti, je suppose que ce n’était qu’un avertissement.

garri-correo

L’email de Garrison à 8chan

Ben Garrison:

Réponse Source

L’Institut de prévention de la haine en ligne

Dans sa lutte, presque à lui tout seul, pour essayer d’empêcher le nombre de parodies de croître, en plus de dénoncer les pages et forums Facebook où les caricatures manipulées ont été diffusées, il s’est tourné vers l’Institut de prévention de la haine en ligne pour faire connaître ses revendications.

Finalement, l’auteur a décidé d’adopter une approche différente pour traiter avec les trolls, comme il l’a déclaré dans ceci interview du 14 mai 2015et a même participé à 8chan, prenant l’événement avec humour. Il a également écrit un livre sur le sujet.

Sur une liste de membres du Ku Klux Klan

Les problèmes ne se sont pas arrêtés pour Garrison. En 2015, son nom est apparu sur une liste de membres du Ku Klux Klan diffusée par les Anonymous dans le cadre de l’opération KKK et il a dû nier son appartenance au groupe xénophobe et suprémaciste blanc.

La liste a été remise en question, car certaines des personnes qui y figuraient étaient des membres connus qui l’avaient déclaré publiquement sur Internet et de nombreuses autres personnes ont été désignées par erreur.

Certains médias et individus ont mis en cause Anonymous pour ne pas avoir vérifié la prétendue connexion KKK des personnes nommées et ont fini par couper leur liste.

L’apparition de Garrison sur la liste des membres du KKK était liée à la caricature manipulée« The March of Tyranny » et aux fausses références ultérieures à son antisémitisme qui s’étaient répandues sur Internet.

Garrison, bien qu’il ne dessine pas en tant que pigiste depuis très longtemps, reste l’un des auteurs les plus détestés et les plus loués. Je ne sais toujours pas quelles sont les proportions des deux côtés.

Un mauvais dessin animé

Plus de quelques caricatures de Garrison ont suscité diverses réactions de colère sur Internet. L’un des derniers épisodes dans lequel Garrison a été pointé du doigt, entre autres, comme raciste, remonte à mai 2016, pour cette caricature.

garrison-michelle-melania

Michelle Obama à gauche, Melania Trump à droite

Le mantra du « politiquement incorrect »

Faire l’objet d’une critique implacable n’est pas toujours un signe de génie, comme le préconisent de nombreux adeptes de Garrison. Il n’est pas rare que derrière ceux qui se vantent d’être « politiquement incorrects » et qui sont obsédés par la lutte contre les « bien-pensants », on trouve des excuses pour des attaques gratuites et pas mal de gaffes.

J’ai une grande tolérance pour l’humour de toute couleur. Je suppose qu’il s’agit d’une fiction et j’ai tendance à suivre les critiques plutôt que les complaisants, mais dans ce cas, je ne trouve aucune critique politique ou sociale nulle part dans ce dessin animé. Quel était le message ?

Vous voyez qu’il dessine même un renflement ressemblant à un pénis, suggérant que Michelle ressemble à un homme. Puis j’ai découvert qu’elle provenait d’une blague sur une photo. En 2014, Joan Rivers avait déjà lâché que Michelle était transgenre. En bref, des ragots et des gravats jaunes.

Garrison a « défendu » cette caricature en disant qu’il l’avait téléchargée uniquement pour ses abonnés Patreon (payants) et avec d’autres arguments ambigus sur la satire qui sont quelque peu difficiles à comprendre si vous ne vivez pas dans la tête de l’auteur.

Peut-être y a-t-il un humour américain qui m’échappe, mais je n’y vois rien de plus qu’une attaque grossière sur le physique d’une femme pour vanter celui d’une autre dans une tentative redneck de les comparer afin d’obtenir une caricature politique.

Et c’est une image tellement ouverte qu’il est possible de faire plusieurs lectures de la scène, je comprends aussi que certains ont pu l’interpréter, en plus d’être raciste, comme sexiste, misogyne et même transphobe.

Cette obsession de disqualifier et de mépriser les rivaux politiques sur la base de leur physique, de leur tenue vestimentaire, d’un trait particulier, de leur choix sexuel ou de leur race est une pratique répandue parmi les « Trumpistes » les plus radicaux (je me souviens d’un couple populaire sur Internet qui la pratiquait) et c’est quelque chose que nous connaissons également très bien en Espagne. Du classisme avec une touche de machisme.

Bien que si nous parlons d’attaques basées sur l’apparence, il est possible que Trump soit l’homme politique le plus caricaturé pour sa coiffure, qui n’est rien d’autre qu’une ressource graphique pour ridiculiser les fréquentes bêtises qu’il débite et avec lesquelles il aime tant énerver les gens.

Ben Garrison : « J’ai combattu les trolls pendant de nombreuses années et j’ai perdu »

Indépendamment de mon opinion sur l’œuvre de Garrison, de ses positions sur certaines questions (dont je suis sûr que je suis en désaccord avec son opinion) ou de son point de vue sur la politique, la vérité est qu’il doit être très difficile de compatir à sa situation.

A un point de harcèlement et de discrédit continu, je comprends la plupart de vos plaintes, elles sont légitimes. Je pense que j’essaierais aussi de faire quelque chose à ce sujet. Bien que je sois incapable d’imaginer quelle serait ma réaction et ma stratégie.

J’ai contacté Garrison par e-mail pour lui demander la permission de reproduire ses caricatures dans ce billet et, en plus d’accepter de les utiliser, il m’a parlé d’une autre agitation récente à laquelle il a ajouté cette opinion :

« Le trolling s’est calmé, bien qu’il y ait eu récemment une controverse impliquant un professeur canadien qui a publié une image avec un texte haineux antisémite sur Facebook. Dans cette image, il a ajouté mon nom et mon visage.

Un troll a collé mon visage sur la photo et, bien sûr, mon nom également. Je suis surpris que des journalistes passent sous silence ce genre d’insulte sans avertir que Ben Garrison n’est pas un antisémite.

J’ai averti le Washington Post, The Atlantic Monthly et certaines publications juives à ce sujet.

J’ai combattu les trolls pendant de nombreuses années et j’ai perdu

Maintenant, je me fiche vraiment qu’on me traite de « raciste » ou d' »antisémite », mais je suis étonné de la facilité avec laquelle les médias passent outre la diffamation sans faire de journalisme de base. »

Lien connexe. Facebook explique le flip flop d’un post sur le génocide juif

Ben Garrison : "J'ai combattu les trolls pendant de nombreuses années et j'ai perdu"

Autres liens consultés :

Allah Snackbar

Le caricaturiste le plus trollé d’Internet (BD)

L’Amérique panique à cause d’une caricature de Michelle Obama

La prise de position d’un artiste contre la persécution gauchiste fait de lui une super star

Connexes, autres cas dans d’autres pays.

humor-apuros

Ben Garrison : "J'ai combattu les trolls pendant de nombreuses années et j'ai perdu"Achetez un de ces livres numériques et payez ce que vous voulez:

Ben Garrison : "J'ai combattu les trolls pendant de nombreuses années et j'ai perdu"

Une série de documentaires sur les dessinateurs de bandes dessinées :

Ben Garrison : "J'ai combattu les trolls pendant de nombreuses années et j'ai perdu"

.


Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad
Artículos relacionados