Des journalistes dénoncés pour avoir blessé des sentiments religieux et offensé les dieux hindous

 
 
Des journalistes dénoncés pour avoir blessé des sentiments religieux et offensé les dieux hindous

L’une des personnes dénoncées est Swathi Vadlamudi, pour avoir dessiné et publié cette caricature sur Facebook.

L’Espagne n’est pas le seul pays où tout est dénoncé pour offense aux sentiments religieux. Les colères légales de ceux qui considèrent que leurs croyances sont insultées sont presque universelles et l’une des causes de conflit qui peut causer le plus de problèmes à un comédien. Un autre cas pour la liste avec une scène en Inde.

Si vous n’êtes pas au courant de l’hindouisme, pour mieux comprendre le dessin animé, vous pouvez lire la légende de Sita et Rama. J’avoue que j’ai dû chercher pendant un certain temps pour éviter de faire un grand bazar avec tant de dieux et de sous-dieux et je ne sais toujours pas si j’ai bien compris.

Quoi qu’il en soit, dans la vignette, Sita lit plusieurs rapports de divers crimes sexuels contre des mineurs dans un journal et dit à son mari, le dieu hindou Rama :

je suis si heureux que Rávana m’ait enlevé et pas tes bhakts !

L’image coïncide également avec les manifestations d’un groupe de droite appelé Hindu Ekta Manch, qui demande la libération de Deepak Khajuria, l’un des suspects dans une affaire de viol et de meurtre d’une fillette de huit ans à Kathua.

On suppose que les personnes concernées considèrent qu’on les traite de violeurs et aussi de la chose habituelle, que les dieux ne doivent pas être touchés. Même pas pour les blagues.

Jusqu’à 3 ans d’emprisonnement

Le 14 avril, la police d’Hyderabad a enregistré un FIR contre le journaliste Swathi Vadlamudi pour avoir dessiné et publié la caricature les 10 et 11 avril 2018 sur sa page Facebook. Le plaignant estime que l’image insulte les dévots du dieu Rama et de la déesse Sita et blesse leurs sentiments.

Le journaliste est également dénoncé Shabbir Ahmed journaliste de Times Now pour l’avoir partagé sur Twitter. Un jour plus tôt, une autre plainte avait déjà été déposée contre ce journaliste pour avoir publié des images et des messages « offensants ». (Voir la plainte précédente. Pag 1 y 2)

Des journalistes dénoncés pour avoir blessé des sentiments religieux et offensé les dieux hindous

Plainte déposée le 14 avril

Un FIR (First Information Report) est similaire à une plainte, il s’agit d’une action en justice qui constitue une communication formelle d’un cas d’infraction au Code pénal indien et ouvre la procédure pénale.

Swathi Vadlamudi peut désormais être condamnée en vertu de la section 295 (a) du Code pénal, à savoir « actes délibérés et malveillants, destinés à outrager les sentiments religieux de toute classe en insultant leur religion ou leurs croyances religieuses » et passibles d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à trois ans et/ou d’une amende.

Menaces de mort

Shawthi, qui n’est pas un caricaturiste professionnel et travaille pour « The Hindu », un quotidien de langue anglaise publié à Chennai (Madras), a dû subir des insultes et des menaces de mort après la publication de la caricature. « Il est temps pour un autre Charlie Hebdo », a craché le journaliste, entre autres choses.

Alerte aux défenseurs des droits de l’homme – L’Inde a déjà engagé une action en défense du journaliste.

l’Alliance nationale des journalistes condamne également les attaques.

Le dénonciateur

La plainte a été déposée par Karuna Sagar Kashimshetty (Tw), avocate et présidente du groupe« Hindu Sanghatan« , une organisation créée en 2017 qui n’est même pas enregistrée en tant que telle et qui n’a pas d’adresse physique car elle ne compte que 3 ou 4 personnes partageant les mêmes idées.

Selon Karuna Sagar, qui affirme n’avoir aucun lien avec des groupes politiques, , la mission du collectif n’est autre que de poursuivre en justice quiconque publie sur Internet tout ce qu’il considère comme offensant, tel que déclare a La Minute des nouvelles.

« L’intention de l’Hindu Sanghatan est de trouver des publications qui ridiculisent et rabaissent les hindous et de prendre des mesures juridiques à leur encontre. »

« On assiste à une montée des pseudo-sécularistes et des pseudo-libéraux qui diffament la religion hindoue dans toutes les manifestations. C’est pourquoi nous avons voulu engager une action en justice contre ceux qui ternissent la religion hindoue. »

En fait, Karuna Sagar publie sur son compte Facebook toutes les photos d’elle posant avec les policiers et montrant les plaintes, un rituel minable et inquiétant qui donne la chair de poule.

Des journalistes dénoncés pour avoir blessé des sentiments religieux et offensé les dieux hindous
Des journalistes dénoncés pour avoir blessé des sentiments religieux et offensé les dieux hindous
Des journalistes dénoncés pour avoir blessé des sentiments religieux et offensé les dieux hindous
Des journalistes dénoncés pour avoir blessé des sentiments religieux et offensé les dieux hindous
Des journalistes dénoncés pour avoir blessé des sentiments religieux et offensé les dieux hindous
Des journalistes dénoncés pour avoir blessé des sentiments religieux et offensé les dieux hindous
Des journalistes dénoncés pour avoir blessé des sentiments religieux et offensé les dieux hindous

NWMI (The Network of Women in the Media, India), un réseau de professionnels des médias en Inde, a condamné la FIR déposée contre les journalistes et considère l’organisation « Hindu Sanghatan » comme une émanation de Vishwa Hindu Parishad, un groupe fondamentaliste hindou d’extrême droite.

Ils demandent également que la police d’Hyderabad abandonne immédiatement toutes les charges contre Swathi Vadlamudi, Shabbir et toute autre personne contre laquelle des poursuites sont engagées dans ce contexte. Ils demandent également que des mesures immédiates soient prises contre ceux qui insultent et menacent Swathi Vadlamudi, Shabbir Ahmed ou le dessinateur Satish Acharya, (qui a également reçu des menaces de mort pour avoir pris position contre les plaignants) et toute autre personne liée à cette affaire. Communiqué

Swathi Vadlamudi(Facebook, Twitter)

Des journalistes dénoncés pour avoir blessé des sentiments religieux et offensé les dieux hindous Mise à jour 20/04/2018

Un autre peintre menacé

La maison de Durga Malathi au Kerala a été attaquée pendant la nuit à cause des dessins du viol de Kathua, des inconnus ont lapidé la façade de sa maison et sa voiture qui était garée à l’extérieur.

Des journalistes dénoncés pour avoir blessé des sentiments religieux et offensé les dieux hindous

En plus de recevoir des menaces de mort et de viol, les agressions ont suivi la publication de ces caricatures sur Facebook le 12 y 15 avril

Des journalistes dénoncés pour avoir blessé des sentiments religieux et offensé les dieux hindous

Durga Malathi avait également été visée et dénoncée(prise) par Karuna Sagar Kashimshetty.

Relié :

humor-apuros

vous voulez donner un coup de main ?

Des journalistes dénoncés pour avoir blessé des sentiments religieux et offensé les dieux hindous

Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad
Artículos relacionados