Pedraz c. Télégramme

 
Pedraz c. Télégramme

Pedraz contre Telegram. Caricature du 24/03/2024 dans CTXT

Je suppose qu'il n'y a personne qui ignore que le juge Pedraz a ordonné le blocage de Telegram en Espagne par mesure de précaution à la suite d'une plainte déposée par Mediaset, Atresmedia et Movistar Plus, qui était également soutenue par l'EGEDA.

Cette demande aurait été formulée par Pedraz après que les responsables du Télégramme, ou plutôt les responsables des îles Vierges, l'eurent ignoré.

Il a été demandé à"Telegram" de fournir des informations sur certaines données techniques qui permettraient d'identifier les titulaires des comptes utilisés pour violer les droits de propriété intellectuelle des entités agissant en tant que procureur privé.
Ces informations permettraient d' identifier les titulaires des comptes utilisés pour la violation des droits de propriété intellectuelle des entités agissant en tant que procureur privé. Le manque de coopération des autorités des Iles Vierges, à qui il est seulement demandé de communiquer avec les responsables du réseau social TELEGRAM, implique que les mesures conservatoires demandées par les procureurs privés doivent être adoptées".

D'où l'injonction pour "violation continue des droits de propriété intellectuelle".

Ces sociétés étaient censées demander un arrêt temporaire des activités de Telegram pendant la durée d'une enquête sur l'utilisation non autorisée de leurs contenus audiovisuels protégés par des droits d'auteur sur l'application. L'ordonnance prolonge l'enquête de six mois, jusqu'au 29 septembre.

Pour vous épargner le temps et le coût de la recherche, je vais vous dire que c'est le cas. Sur Telegram, il y a des films, du football et tout ce que vous cherchez, et même Perry le sait. Il en va de même sur WhatsApp, Discord, P2P et, en général, dans tous les coins de l'internet.

La manière dont chaque entreprise réagit et le temps qu'il lui faut pour retirer ce contenu, si elle le fait, lorsqu'on le lui demande, est une autre question.

Le juge Pedraz a donné aux opérateurs trois heures pour suspendre Telegram en Espagne à partir du moment où ils ont reçu la communication, mais il semble que rien de tel ne se soit produit. Les opérateurs n'ont pas reçu l'ordre de l'Audiencia Nacional.

Selon des sources moins fiables que le CV de Frank Abagnale Jr. (parce qu'aucune d'entre elles ne cite quelqu'un en particulier), la date limite sera fixée à lundi. En théorie, nous sommes donc à nouveau à quelques heures de la date limite.

Que cette coupure intervienne ou non, il existe déjà une centaine de millions de tutoriels, de listes de proxy et d'articles sur la manière d'utiliser l'un des nombreux VPN pour continuer à utiliser Telegram en deux clics. L'impact sera donc le même que celui d'une mouche sur un Antonov An-225 Mriya.

Pendant ce temps, dans la fachosphère, on s'arrache les cheveux en parlant de censure socialo-communiste à la manière de la Corée du Nord, de l'Iran, de la Chine, du Pakistan et de Chiquitistán, en prétendant que le gouvernement coupe Telegram pour faire taire leurs trucs de facha et leurs mèmes de chiens Xanxe, etc.

Certains vont plus loin et y voient déjà la grande conspiration des reptiliens communistes qui nous aspergent de chemtrails chargés de l'essence de l'agenda 2030.

Tout ceci est d'autant plus drôle que le blocage de Telegram, à la demande de ces entreprises, est l'un des plus grands actes d'amour pour le capitalisme. Celui-là même que ceux qui se disent libéraux (liberté pour les leurs) défendent jusqu'à la mort.

Eh bien, non, mesdames et messieurs. Il n'est pas question ici de vous ou de la défense ou de la perte des libertés ou des droits de qui que ce soit, il est question des intérêts de quelques entreprises et le plafonnement de Telegram est un autre acte disproportionné et maladroit de néolibéralisme classique.


Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad

Artículos relacionados

¿Algo que decir?

Este blog se aloja en LucusHost

LucusHost, el mejor hosting