Un génocide lent

 
Un génocide lent

Génocide lent. Caricature du 30/03/2024 dans CTXT

Quelques jours après la réalisation de cette caricature, l'armée de l'État génocidaire d'Israël a bombardé un groupe de personnes revenant d'une distribution de nourriture. Il n'était pas nécessaire d'être devin pour le prédire, ils bloquent l'aide humanitaire depuis des mois et utilisent la faim comme arme de guerre en bombardant ceux qui s'approchent pour essayer d'obtenir de la nourriture.

Selon l'article, "après qu'un missile a touché la première voiture du convoi de la World Central Kitchen, les survivants ont couru se réfugier dans une autre voiture, qui a été touchée quelques secondes plus tard. Un troisième véhicule s'est approché pour aider les blessés. Il a alors été attaqué à son tour.

Et que dit le porte-parole des tueurs ? Daniel Hagari dit qu' il est vraiment désolé et qu'ils vont enquêter. Ils vont essayer de comprendre pourquoi une armée aussi puissante, dotée d'un armement aussi sophistiqué et précis, et bien que sachant parfaitement que cette organisation était là pour faire son travail, a pu les tuer sans cérémonie. Un nouvel insigne de mérite en matière de cynisme pour ce sociopathe.

Pour sa part, M. Netanyahou s'empresse de qualifier l'affaire d'"accident" et ajoute que ce sont des choses qui "arrivent en temps de guerre". Bibi, pour une raison quelconque, oublie qu'il ne s'agit pas d'une guerre.

Israël n'a pas eu besoin de beaucoup de temps pour "enquêter" et attribue l'"attaque" contre les travailleurs humanitaires à une "erreur d'identification".

Il n'y a pas d'erreur, ils sont morts de la même manière que le reste de la population palestinienne, exécutés de sang-froid par cette bande de fous qu'Israël appelle une armée et qui se consacre, entre autres barbaries, à tirer des balles dans la tête d'enfants.

Les sept membres de la World Central Kitchen s'ajoutent à la longue liste des assassinats israéliens impunis en Palestine, qui se comptent par dizaines de milliers. Selon le dernier rapport de l'UNRWA du 1er avril, le nombre total de ses membres tués depuis le 7 octobre est désormais de 173. Aucun d'entre eux n'a eu la "chance" de recevoir de fausses condoléances. Israël a accusé cette organisation de terrorisme sans fournir aucune preuve.

Les réactions ici ont été aussi retenues, lâches et tièdes que d'habitude.

José Manuel Albares, ministre des Affaires étrangères, n'a rien fait ou presque et a déclaré: "Nous regrettons la mort de 7 travailleurs humanitaires du WCK et exigeons que les circonstances de ces décès soient clarifiées". Comme d'habitude, laissons les assassins s'expliquer.

Pedro Sánchez, en tournée au Moyen-Orient, a déclaré la même chose lors d'une conférence de presse à Doha (Qatar) et que les "prétendues clarifications" du Premier ministre Benjamin Netanyahu ne sont pas suffisantes et qu'ils attendent une "explication beaucoup plus détaillée et circonstanciée des causes et de la raison de ce bombardement". Qu'ils se tiennent tranquilles.

Il a également profité de l'occasion pour promettre pour la énième fois que l'Espagne reconnaîtra la Palestine en tant qu'État "dès que possible", ce qui fait toujours les gros titres, mais au rythme où vont les choses, il n'y aura plus d'État ni de Palestiniens à reconnaître.

La vie continue, en l'occurrence la mort, car Israël a détruit l'hôpital Al-Shifa, le plus grand et le plus important complexe sanitaire de Gaza, faisant des centaines de morts après deux semaines de siège. La destruction des hôpitaux n'est qu'une autre partie de l'agenda génocidaire de Netanyahou. Mais la fête peut toujours se compliquer.


Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad

Artículos relacionados

Champions

Le quai

La famine

¿Algo que decir?

Este blog se aloja en LucusHost

LucusHost, el mejor hosting