Bien couvert

 
Bien couvert
Bien couvert. Caricature du 25/12/2022 dans CTXT

Traduction de la caricature : Le ministère public clôt l’enquête sur la « tragédie » de Melilla. « Tout est couvert et bien couvert ».

Le ministère public a clos l’enquête sur la« tragédie » de Melilla du 24 juin.

Le ministère public assure qu’il ne trouve aucune preuve de crime dans les actions de la police espagnole et assure qu’elle n’était même pas au courant de l’avalanche dans laquelle au moins 23 personnes ont trouvé la mort

En outre, il considère comme acquis que les retours à chaud de migrants, une question pour laquelle l’Espagne a été condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme à plusieurs reprises, pour se rétracter ensuite.

Política de frontera

La politique des frontières. Caricature du 26/06/2022 dans CTXT

Au moins une des personnes décédées se trouvait sur le territoire espagnol, bien que Fernando Grande-Marlaska ait qualifié cette portion de« no man’s land » pour secouer les puces, dans une tentative de convaincre l’opinion publique qu’il existe une zone de non-droit. Une zone d’exclusion de toute responsabilité. Où la mort naît et grandit sauvagement et où l’impunité prospère.

Tierra de nadie

Un no man’s land. Caricature du 04/12/2022 dans CTXT

Traduction de la caricature : « Le ministre ne cessait de demander la VAR pour prouver que le cadavre était tombé de son champ ».

Selon El País, le rapport du ministère public affirme même que certains agents ont jeté des « dizaines » de pierres sur les migrants et les réfugiés pendant l’opération de police. Cette action anormale et d’autres preuves montrées par le programme Africa Eye de la BBC restent à éclaircir, mais nous savons tous à quoi cela va mener.

Le journalisme d’investigation de la télévision publique britannique a montré que la police espagnole a vu, et n’a pas empêché, des dizaines de migrants de mourir à la frontière avec le Maroc.

L’histoire se répète

Un autre chapitre honteux se ferme, comme celui de la soi-disant « tragédie » de Tarajal du 6 février 2014, lorsque 15 personnes ont été tuées sur la plage d’El Tarajal. Elles ont été tuées alors qu’elles tentaient de rejoindre Ceuta à la nage. Les agents ont utilisé des balles en caoutchouc, des bombes fumigènes et des armes à feu les passages à tabac correspondants pour les empêcher de poser le pied sur la terre ferme.

Ocho años de la “tragedia” del Tarajal

Huit ans après la « tragédie » de Tarajal. Caricature du 06/02/2020 dans CTXT

Traduction de la caricature : « Ce jour-là, l’Espagne a laissé son drapeau flotter haut »

56 gardes civils ont lancé 145 balles en caoutchouc et 5 bombes fumigènes sur un groupe d’environ 90 personnes. Parmi le peuple qui nageaient vers le rivage, 14 sont morts par noyade et un a simplement « disparu » dans la mer.

Bien couvert

Traduction de la caricature : « Ils ont tiré sur la ligne de flottaison des droits de l’homme pour qu’ils ne puissent pas prendre part à l’affaire ».

Le juge a vu des indications qui devait juger 16 gardes civils mis en examen pour homicide par imprudence pour ce que les médias ont une fois de plus appelé la « tragédie » de Tarajal (comme s’il s’agissait d’un agent météorologique), a décidé de classer l’affaire en raison de la doctrine botín. Nom paradoxal pour une doctrine juridique baptisée du nom de « disculpée » un banquier déculpabilisé.

La juge, qui a fait appel dans son ordonnance au principe de base selon lequel il faut« défendre les frontières sans laisser les gens sans protection », a fini par défendre une clôture plus que la vie de 15 personnes. Et de manière symbolique, il a récompensé les gardes civils qui les ont tuées en classant l’affaire.

Incidemment, comme il n’y a pas eu de poursuites privées, les ONG n’ont pas pu être poursuivies. Deux injustices en une, 15 morts sans « propriétaire » ou parties responsables, et des actions légales futures ont été bloquées. Une fois de plus, tout a été couvert et bien couvert.


Suscríbete por email para recibir las viñetas y los artículos completos y sin publicidad
Artículos relacionados

¿Algo que decir?

Este blog se aloja en LucusHost

LucusHost, el mejor hosting

Grandes personan que patrocinan.

Patreon

Recibe contenido extra y adelantos desde sólo un dolarcito al mes como ya hacen estos amables lectores:

César D. Rodas - Jorge Zamuz - David Jubete Rafa Morata - Sasha Pardo - Ángel Mentor - Jorge Ariño - Vlad SabouPedro - Álvaro RGV - Araq